Une belle idée sortie en famille pour la fin des vacances

Une belle idée sortie en famille pour la fin des vacances

Je vous propose de partir à la découverte de lieux, sorties, évènements estivaux. Je débute par cet article une nouvelle série de découvertes estivales.

C’est partie. Aujourd’hui j’ai envie de vous parler du festival :

 

Au bonheur des mômes

Voici une petite vidéo de présentation sur fond de cloches…

Au Bonheur des Mômes est né en 1992, de la rencontre entre le Théâtre de la Toupine et le village du Grand-Bornand. Forts de leurs expériences respectives en matière d’organisation et de spectacle vivant, ils imposent dès le départ les exigences qui permettront au festival de devenir une référence unique en Europe : offre artistique de qualité et assumée, respect du public, proposition de nouveautés sans cesse renouvelées.

La portée internationale du festival s’est traduite au fil des éditions par des jumelages tissés avec des institutions touristiques et culturelles majeures d’autres pays et régions d’Europe, montrant l’importance du festival au delà  de nos frontières. A l’instar de l’Italie, de la Suisse, de la Belgique, de l’Espagne, de la Catalogne, de la Wallonie, de la Bretagne ou encore du Québec.

 

 

Au Bonheur des Mômes, un espace de réflexion

 

Évoquer des sujets plus sérieux sans se prendre au sérieux, sensibiliser – par le biais de moyens adaptés – le jeune public aux enjeux de notre société comptent aussi parmi les priorités du Festival.

« Touche pas à ma planète »
Le développement durable est un des axes majeurs du Festival. De nombreuses associations telles que Prioriterre, Asters, la Société d’économie alpestre, les agriculteurs du Grand-Bornand et les accompagnateurs en montagne sont présentes pour sensibiliser les enfants et leurs parents A la découverte de notre environnement et à sa préservation.
En partenariat avec la région Rhône-Alpes et l’association Aremacs, une dynamique autour du tri sélectif et le recyclage de nos déchets est mise en place, avec des jeux pédagogiques et une équipe de nettoyage à l’écoute des questions des festivaliers.
Un jardin biologique et pédagogique cultivé pendant l’année par les enfants des écoles, sur les conseils du Club des Aînés du Grand-Bornand constitue le lieu principal de découverte de la faune et de la flore du potager.

« Lâche tes écrans, viens voir du vivant ! »

Cette opération a pour but de faire réfléchir les enfants et leurs parents sur l’usage que nous faisons des écrans (télévision, ordinateur, smartphone, tablette, etc) dans notre vie quotidienne, sans pour autant les diaboliser.
De nombreuses actions ont vu le jour depuis 2012 et sont menées sur chaque édition, avec des interventions d’associations spécialisées (Action innocence), l’organisation de grande Manif’rigolote, la création du personnage « Super déconnect » et la réalisation d’un livre-disque.
Ce dernier a été distribué dans toutes les écoles de Haute-Savoie par le biais des services départementaux de l’éducation nationale, accompagné d’un dossier pédagogique à destination des enseignants.

 

Au Bonheur des Mômes, tout un village retombe en enfance

 

Avec plus de 450 représentations en salles ou en plein air, le festival investit tout le village et les spectacles prennent parfois place dans des lieux improbables : yourtes, tipis, fermes, alpages, salles de classe ou télécabines.

Le site du Festival est divisé en plusieurs zones dont les trois principales sont :

– le Village Nomade, qui accueille des spectacles sous chapiteaux et qui est le point de départ des spectacles en déambulations.

–  le Pré aux Vaches, avec des salles d’une capacité de 40 à 500 places,

–  le Village des Mômes, avec de nombreux spectacles en salle et en plein air, où au fil des années cours, jardins, écoles et places ont été investis.

 

Depuis 2003, une scène a également vu le jour dans les alpages. Ainsi, en prenant la télécabine du Rosay, le public peut se rendre Tout Là -Haut, Là-Haut dans la Montagne pour assister à des spectacles en salle ou sous chapiteau.

Enfin, le dimanche après-midi, au Chinaillon, à 1 300 m d’altitude, le coup d’envoi du Festival est donné de la rue et pétillante de spectacles.

Pour moi c’est une découverte, je suis  heureuse de vous la partager!

voici le programme

http://medias.legrandbornand.com/documents/documentation/documentation-60MOMES17-FR.pdf

 

Un superbe programme, n’est-ce pas !

 

A très vite pour de nouvelles découvertes…

 

Si vous avez aimé cet article partagez le avec vos amis sur les réseaux sociaux, juste un clic, MERCI

Créatif et intuitif : LE super duo gagnant!

Créatif et intuitif : LE super duo gagnant!

L’intuition est un atout incroyable qu’il faut mettre en avant et développer chez nos enfants. Il faut écouter cette petite voix intérieure qui nous guide tous. Certains portent de sacrées boules quies et ne perçoivent plus cette douce voix qui conduit nos actes. Alors restons à son écoute pour vibrer et créer.

On peut se demander ce qu’est l’intuition. Elle reste parfois abstraite et la suivre n’est pas toujours facile. Réussir à lui faire confiance demande clarté et courage.

L’intuition qu’est-ce que c’est ?

La neurologue Régine Zékri-Hurstel explique que  pour les neurosciences, il s’agit d’une part d’informations sensorielles captées par notre cerveau mais qui ne parviennent pas à notre conscience. Notre cerveau arrive directement aux conclusions et nous fait prendre des décisions sans que nous ayons conscience des perceptions subliminales qui nous y ont conduits. Notre intuition est connectée à notre banque de données sensorielles, toujours en mouvement, et s’adapte en permanence pour percevoir le moindre changement.

“Les plus intuitifs sont donc ceux qui ont le mieux développé leur qualités sensorielles. L’émotion vient des sens, elle est essentielle dans la capacité intuitive. “

 

 

Voici 4 signes qui vous indiquent que vous êtes bien connecté à votre intuition :

  • elle semble surgir de nulle part,
  • elle vous semble vraie mais vous ne savez pas comment vous le savez,
  • elle vous semble tellement évidente que vous ne doutez pas et vous passez immédiatement à l’action,
  • en l’écoutant et la suivant vous améliorez votre vie et des situations favorables arrivent.

L’intuition peut survenir à n’importe quel moment. Il n’y a pas de règles mais il faut être suffisamment à l’écoute de soi et de ses ressentis pour pouvoir l’entendre. C’est là que tout se complique pour beaucoup d’entre nous !

Pouvoir la sentir demande de créer en soi un espace calme et serein, loin du flux incessant des pensées, des doutes, des craintes et des peurs.

“Ayez le courage de suivre votre Coeur et votre intuition. L’un et l’autre savent ce que vous voulez réellement devenir. Le reste est secondaire.” Steve Jobs

Comment la reconnaître ?

Plus vous allez être en accord avec vous-mêmes et ce que vous êtes au font de votre coeur, plus cette voie sera une évidence. Voici comment elle se manifeste :

  • un ressenti puissant envahit votre corps : une sensation de chaleur dans le plexus solaire, une sensation de clarté et d’apaisement.
  • vous ressentez votre corps vibrer et vous pouvez ressentir une grande énergie positive.
  • vous êtes parcouru par des frissons de la tête aux pieds.
  • vous ressentez un fort avertissement intérieur même si à l’extérieur tout semble « normal ».
  • vous entendez une petite voix intérieure qui vous guide.
  • c’est une évidence, une certitude.
  • vous êtes traversés par un flash, une image, une pensée et vous avez accès à une information capitale.

J’ai mis du temps à prendre conscience que cette petite voix intérieure n’était pas mon mental mais bien mon intuition et qu’elle contribuait à mon bien-être. Le plus difficile a été d’être dans un lâcher prise et être en confiance totale vis à vis de la vie.

Par exemple, quand j’ai crée Créazine, mon mental a essayé de me ramener à la « raison » mais ce projet était vital pour moi. Ce qu’on oublie, c’est que notre guidance intérieure dispose d’une connaissance illimitée que notre mental n’a pas. Notre intuition est un message de notre âme et elle sait ce qui est bon pour nous.

Comment la développer et être créative ?
Voici 4 conseils pour développer votre intuition dans votre vie créative :
  1. Croyez en votre intuition. Nous avons tellement pris l’habitude de fonctionner avec la logique et de suivre notre raison que nous n’avons pas accordé beaucoup de place à notre intuition. Soyez convaincus de l’existence et de la validité de l’intuition pour pouvoir la suivre et vivre vos rêves. Sachez passer de la petite voix à l’action, à la main. Faites les choses en confiance et dans la joie.
  1. Soyez à l’écoute. Votre intuition va apparaître comme un flash rapide et spontané. Pour pouvoir reconnaître votre intuition, vous devez être attentif, disponible et libérer votre esprit de vos questionnements, doutes, angoisses, peurs… Faites de votre mieux pour développer cet état d’esprit : dormez bien, mangez sainement, détendez-vous et développez votre attention dans votre quotidien. Pratiquer la pleine conscience vous sera d’une grande aide. Gardez toujours un petit carnet de note proche de vous pour noter ces idées, ressentis… cela vous aidera à développer vos projets créatifs et ordonner vos idées et le foisonnement qui surgiront dès que le canal intuitif sera ouvert ! Pensez à mettre votre petit carnet d’idées créatives, sur votre table de chevet, même quand on dort, surtout la nuit.
  1. Remettez-vous à votre intuition. Je sais que ce n’est pas facile à faire mais il faut que vous établissiez un accord avec vous-même que vous décidiez de la suivre pendant une semaine, un mois, un an… Si vous ne vous habituez pas à écouter votre intuition, elle va devenir de plus en plus imperceptible et vous y serez de plus en plus insensibles. Vous risquez de ne plus la reconnaître et donc ne plus pouvoir la suivre. Et là, tout projet devient laborieux et compliqué. Vous passez à côté de belles idées et aventures créatives.
  1. Ne demandez pas l’avis des autres. L’intuition est bien éloignée de la logique et de la raison. Vous êtes les seuls à pouvoir ressentir cette communion avec votre intuition. Les autres ne pourront jamais vous donner un avis juste tout simplement parce qu’ils n’auront pas ressenti les différentes manifestations de votre intuition et qu’ils ne sont pas vous ! Vous vous sentirez souvent seuls et incompris et on pourra même vous prendre pour des fous mais suivez votre cœur et votre intuition, car les deux savent déjà qui vous voulez devenir. C’est vraiment à partager avec vos enfants. Faites vous confiance!

Si votre mental résiste encore et que vous ne savez pas comment faire pour vous reconnecter à votre intuition, proposez-lui ce petit jeu : il vous est certainement déjà arrivé de regarder machinalement votre montre et de remarquer qu’il était 10h10 ou 16h16 et cela a même pu se reproduire plusieurs jours de suite. On appelle ça des synchronicités, ce sont des « faux » hasards qui sont souvent répétitifs. C’est un signe que votre intuition est en train de communiquer avec vous. Elle tente d’attirer votre attention et de vous faire comprendre que vous devez faire une pause. Lâchez tout ce que vous êtes en train de faire et centrez-vous, écoutez… C’est à ce moment là que vous allez commencer à croire à votre intuition. C’est là que vous invitez ces moments de grâce à se manifester dans votre vie.

Moi cela m’arrive tout le temps en ce moment, c’est un phénomène fou !!!

J’en rie et je me recentre, bon d’accord qu’ai-je à entendre ?

Oh super, une idée, une image, une rencontre… un projet, tout est là en moi !

Si vous apprenez à lâcher prise, à écoutez votre intuition, vos projets créatifs prendront une ampleur et une dimension étonnante et vous rayonnerez !

“Le génie chez les uns c’est une intuition constante ; chez les autres, une constante attention.” Alfred Capus

 

Le coin des astuces en famille :
  • Observez encore et encore, lors de ballade à la campagne, en ville, partez à la découverte du monde des autres, être curieux.
  • Relaxez vous, mettez son corps au repos : méditez en famille, faites une sieste sous un arbres tous ensemble.
  • Trouvez un espace de repos en famille pour le weekend, changez de rythme. Douceur et écoute au programme.
  • Ecoutez vos émotions : après une projection de film, parlez après de ce que chacun à ressenti, instaurez des moments à table ou en famille où chacun peut exprimer ses émotions.

Alors, écoutez cette petite voix qui vous montre la voie !

Je vous souhaite à tous de beaux moments d’émotions en famille.

Si cet article vous a donné envie d’écouter votre intuition alors partagez avec vos amis.

Merci de nous suivre.

Créons ensemble la première communauté créative de francophonie.

La vie, un jeu d’enfant ! Et si tout était aussi simple que cela !

La vie, un jeu d’enfant ! Et si tout était aussi simple que cela !

“ On n’arrête pas de jouer parce que l’on devient grand. On devient vieux parce que l’on arrête de jouer. ” Georges Bernard Shaw

 

 

 

Suite à une expérience de jeu lors d’une formation en créativité au Centre Iris à Paris, je me suis interrogée sur la place du jeu dans ma vie d’adulte.

Il faut avouer que nos planning très chargés de supers parents ne laissent que peu de place au jeu avec nos enfants. Et pourtant, l’espace-temps jeu est une ressource créative.

 

 

==> Le jeu de transfert : Être quelqu’un d’autre le temps d’un jeu ; figurine, le jeu de rôle, je suis la fée clochette, Mickey…

==> Le jeu de construction : construire : type Lego ou Kapla, maïs : le monde m’appartient, je crée des espaces, des environnements nouveaux, la 3D me donne des ailes, j’occupe l’espace.

==> Le jeu de manipulation : faire avec la main : pâte à modeler, jeu de transformation, travail sur l’imaginaire.

==> Le jeux de société : aborder la règle, le rythme, le collectif ou l’individuel au coeur du collectif.

 

Tout est une question de challenge. Les enfants instinctivement, se donnent des challenges, ils construisent, partagent avec vous et développent, améliorent si besoin. Ils sont dans un processus créatif intuitif.

J’aimerais vous faire partager un exemple de jeu collectif pour les cours de récréation. La boite à jouer.
Cette boite est installée dans la cours de recréation. C’est une caverne d’Ali Baba de rebut, de déchets, d’objets de bric et de broc. Les enfants découvrent, explorent et détournent son contenu à chaque temps de récré.

 

Ce projet contribue au développement harmonieux des enfants à l’école et prend soin de la planète.

Le cœur du projet :

Enrichir le jeu des enfants dans les cours d’école et promouvoir la réutilisation d’objets.

Il s’agit de transformer l’environnement humain et matériel existant dans les cours d’école, pour favoriser le jeu libre et créatif des enfants et permettre la réutilisation d’objets voués à être jetés.

Le dispositif de la Boîte à Jouer écolo en deux points :

1. Un « coffre à Jouer » géant posé dans les cours de récréation, rempli de matériel issu du recyclage, et mis à la disposition de tous les enfants de l’école.

2. Une formation à l’intention des adultes encadrants pour qu’ils deviennent des facilitateurs de jeux.

Les bénéfices et les impacts pour les enfants, pour les adultes, pour notre société.

– réduis les accidents et les comportements inciviques dans la cour,

– accrois les collaborations et favorise l’inclusion sociale,

– nourris, la créativité et l’inventivité naturelle des enfants,

– améliore la santé physique par une activité en extérieur,

– développe l’autonomie et l’estime de soi de l’enfant,

– rends l’enfant plus disponible à l’apprentissage académique,

– valorise le rôle de l’équipe encadrante,

– répond à une problématique écologique par la réutilisation d’objets,

– sensibilise la communauté scolaire et extra-scolaire aux enjeux environnementaux

En conclusion, des enfants et des adultes plus heureux à l’école. Cet accroissement du bien-être étant considéré comme un élément primordial pour la réussite scolaire des enfants.

 

Il s’agit d’un dispositif opérationnel qui a fait ses preuves aujourd’hui dans plus de 200 écoles à l’étranger : en Angleterre, aux Etats Unis et en Australie. Une évaluation du dispositif est disponible sur leurs site internet www.jouerpourvivre.org

Pour compléter, voici un super article du blog Papa Positive, 6 Jeux pour développer l’empathie et réduire la violence à l’école, les jeux peuvent prendre des formes pédagogiques dans l’école, à nous d’être créative :

6 Jeux pour développer l’empathie et réduire la violence à l’école

Je finirai mon aventure ludique par cette belle citation :

“ Le jeu est la respiration de l’effort, l’autre battement du cœur, il ne nuit pas aux sereins de l’apprentissage, il en est le contrepoint. Et puis jouer avec la matière, c’est encore nous entraîner à la maîtriser. ” Daniel Pennac

Le coin des petites astuces :

– diner le plus tôt possible pour avoir du temps pour jouer en famille.
– organiser une soirée jeu de société en famille avec des amis une fois par mois,
– mettre à disposition une grande caisse de pâte à modeler,argile ou toute matière transformable pour pétrir et créer en famille.
– se lancer des défis construction en famille par équipe
– créer une caisse recyclage pour faire des construction et des expérimentation comme la boite à jouer!

Je vous souhaite à tous de beaux moments de jeu en famille.

Si cet article vous a adonné envie de jouer en famille alors partagez-le avec vos amis et invitez-les à faire une soirée jeux tous ensemble.

Merci de nous suivre.

Créons ensemble la première communauté créative de francophonie.

 

Alors !  C’est quoi être créatif : Les 5 piliers

Alors ! C’est quoi être créatif : Les 5 piliers

Comment puis-je reconnaître la créativité chez mon enfant ? Quels sont les habitudes de mon enfant qui doivent me donner la puce à l’oreille pour l’accompagner dans le développement de ses potentialités créatives ?

Aujourd’hui nous allons aborder les 5 petites particularités qui peut amener tout un chacun à se définir comme créatif dès lors où il écoute sa petite voix intérieure qui crie vas-y ! Tu peux le faire ! lorsqu’enfant il fallait grimper aux arbres pour voir au loin, et se faire peur. Se construire un monde riche de challenge !

Être créatif c’est être curieux, ne pas attendre des autres une solution unique toute faite !

 

Ce premier pilier, prend le contre-pied d’un adage : curiosité est un vilain défaut et bien sachez que non, bien au contraire.

 

Donner à l’enfant la possibilité de se poser des questions, de rentrer par lui-même en contact direct avec son environnement, en le questionnant, c’est lui ouvrir les portes de sa créativité future. Il devient actif et non plus passif.

Il devient plus attentif au monde, les bonnes idées ne lui passent plus sous le nez! Il sait les reconnaitre. Il devient moins hermétique aux informations que le monde extérieur lui donne, la TV, les autres, la société. Il sait mettre en relation ces informations pour en faire par lui même de bonnes idées créatives par la suite.

 

Einstein disait : «  L’important est de ne jamais cesser de s’interroger. La curiosité a sa propre raison d’exister. On ne peut pas s’empêcher d’être en admiration quand on contemple les mystères de l’éternité, de la vie, de la merveilleuse structure de la réalité. Il suffit simplement d’essayer de comprendre un peu de ce mystère chaque jour. Ne perdez jamais votre sainte curiosité. »

La curiosité ouvre les champs du possible. Votre vie devient exaltante, la mise en relation des idées, devient une découverte de chaque instant, elle est un jeu.

Devitt Jones la définissait ainsi : “ la créativité est la capacité a observer l’ordinaire pour y dénicher l’extraordinaire. “

D’où l’importance de la curiosité dans notre vie!

Petites astuces : lire, vivre l’esprit ouvert rien n’est ennuyeux, amusez vous, questionnez-vous ; rien n’est acquis.

 

 

Être créatif, c’est expérimenter le monde, proposer des solutions à profusion.

Depuis l’enfance, notre volonté de connaissance nous donne la volonté de chercher comment fonctionnent les choses : la prise électrique, le feutre sur les murs ou l’écho de notre voix dans un couloir…

L’enfant trouve une multitude de solutions à une question posée. On appelle cela la pensée divergente, elle est la base de la créativité. En effet, concevoir des réponses multiples à une question posée, l’enfant en maternelle est capable. Demandez lui par exemple de d’élaborer une foule de solution : trouvez tous les usages possible d’un gobelet en plastique!

Ces expériences sensorielles, motrices ou relationnelles tissent un grand maillage de connaissances qui si elles sont libérées permettent à l’enfant de développer une volonté d’expérimentation croissante en grandissant.

Notre rôle d’adulte protecteur est de donner un cadre à cette aventure dans un environnement libre mais sous observation.

Cette expérimentation, en grandissant, devient un savoir, un savoir-être et un savoir-vivre!

Petites astuces : collectionner, garder, vivre l’esprit ouvert et cultiver, noter…

 

 

Être créatif, c’est développer un esprit critique et libre

Si la curiosité et l’expérimentation se développent dès la naissance par la rencontre avec le monde, l’esprit critique s’inscrit dans la durée, dans l’histoire, dans une volonté de contradiction. Mais il faut en premier lieu savoir regarder en face ce que nous sommes, nos forces et nos faiblesses. Un créatif se connait bien en général. Il a la volonté de progression et de dépassement donc il recherche la compréhension des choses. Par ce fait il interroge le monde et construit son esprit critique pour mieux concevoir le monde de demain.

Cette pensée critique aide le créatif à construire ses idées.

Petites astuces : laisser s’exprimer, si possible, les pourquoi de son enfant de 3 ans, ses contradictions …

 

 

Être créatif, c’est s’adapter au monde, ne pas avoir peur du changement, le provoquer et être en même temps un acteur de ce changement.

Savoir reconnaitre la nouveauté, sentir le potentiel des événements, des choses, des idées qui s’offrent à eux tel est la force vive des créatifs. Ils sont des lanceurs d’idées, des identificateurs de potentiel. Ils provoquent des situations favoriser l’émergence d’idées. Soyez des boîtes à idées ambulantes !

Petites astuces : expos, lecture ; se créer des rituels, avoir un carnet avec soi 24H/24…

 

 

Être créatif, c’est sortir de sa zone de confort.

C’est quoi une zone de confort : j’entends tout simplement par là : cette zone où vous vous sentez en pleine maîtrise de vous-même, où vous ne ressentez aucune notion de risque. Cette zone représente une barrière psychologique au-delà de laquelle se trouve le défi.

En sortir c’est aller vers l’inconnu, c’est prendre la pleine possession de son potentiel. Cette limite est propre à chacun, nous sommes tous différents. Certains pourrons parler devant une foule alors que d’autres auront du mal à demander leur chemin dans la rue !

Sortir de sa zone de confort, cela donne une sensation de légèreté, de force, car on repousse ses limites de liberté, car tout devint possible. Ce sont de belles victoires qu’il faut célébrer !

Petites astuces : voyager dans un pays inconnu, prenez des initiatives, proposer…

 

Enfin, je vous propose de voir autrement la richesse des aptitudes et des capacités de vos enfants. Ne regarder plus votre enfant à travers le prisme qui sépare les capacités intellectuelles capacités non intellectuelles.

Ayez conscience que la plupart des acquisitions de base se font en groupe et que la coopération alimente le développement !

 

Retrouvez nous sur www.creazine.fr

Suivez nous, partagez avec vos amis et likez sur Facebook!

 

 

 

Pourquoi avoir peur d’avoir un enfant créatif ?

Pourquoi avoir peur d’avoir un enfant créatif ?

J’aimerai vous faire partager les réactions de parents, amis, adultes, lors de nos échanges sur leur créativité ou celle de leurs enfants. Il m’arrive d’évoquer ma nouvelle activité lors de rencontre à la sortie de l’école. Je parle du sujet de mon magazine : la créativité de l’enfant. Et là le gros mot est prononcé : CRÉATIVITÉ !!!!

Souvent la réaction première est de me répondre : « Oh non ! Tu sais,  mon fils (ou ma fille) ne sait pas dessiner, il n’a pas d’imagination, il n’est pas créatif ! ». La conversation est close sur le sujet et la peur de devoir argumenter, justifier… une histoire de famille ! Et si justement ces croyances étaient la source, le frein, la peur collective de la différence et de l’avenir complexe de la vie d’artiste! Aujourd’hui il est bien plus simple de choisir de multiple activités pour son enfant afin de le surstimuler, de l’occuper et le rendre compétitif  (tennis, danse, escrime, musique ou anglais…)

Le modèle de base n’est plus d’actualité pour la nouvelle génération : apprentissage « sérieux » = étude réussi = belle carrière = Bonheur! Nous voulons tous le meilleur pour eux, alors ouvrons leurs les portes de la créativité,  apprenons à reconnaitre leurs potentiels porteurs de sens pour leur avenir !

 

Voici trois idées fausses sur la créativité :

 

La créativité n’est pas quelque chose que l’on doit apprendre, c’est inné, FAUX! Elle n’est pas une capacité unique que certains ont et d’autres pas. Bien au contraire, la créativité est un ensemble de capacités que nous avons tous et que nous devons travailler.

Il s’agit de quelque chose de spéciale, les adultes pensent en terme artistique, donc ils ne le sont pas. Vous pouvez être créative dans tous les domaines dès l’instant où vous comprenez ce que c’est que d’être créative.

Rien n’est figé, il y a beaucoup à faire pour aider les gens à devenir créatifs. Enseigner aux gens à être créative n’est pas fixe! Il faut créer des situations qui obligent à faire preuve de créativité, être actif.
Nous avons tous été très heureux des premiers dessins, exploits créatifs et graphiques de nos enfants : ils communiquent et s’expriment, oui super ! Mon enfant est normal, il fait des bonhommes en forme de coton tige qui symbolise son entourage affectif ! Ce premier élan créatif est une volonté de communiquer, de restituer son environnement, de rentrer en relation.
Chouette, puis viens l’école. L’apprentissage du langage, des lettres puis des mots. On le corrige si ce n’est pas « bien » au sens où l’adulte l’entend ! Mais que devient cet élan créatif, cette émergence, cette volonté ! Elle diminue pour devenir une contrainte, un effort et un  résultat ! Le système éducatif lui apprend à donner LA réponse juste et la seule et unique. Il ne doit pas copier, c’est triché alors que l’acte coopératif est fondamental!
En reprenant cet élan premier, préhistorique pourrions-nous dire, regardons les richesses insoupçonnées de ce besoin de communiquer !
Entre l’homme de Cro Magnon à nos enfants du 21ème siècle, nous avons Vermeer, Picasso, Mozart… mais aussi Einstein, Richard Feynman, Steve Jobs… développeurs de processus de pensée créative.