Mémoriser, un jeu d’enfant, simple comme le Mind Map

Mémoriser, un jeu d’enfant, simple comme le Mind Map

Aujourd’hui, je vous propose de vous parler du Mind Map ou carte mentale. Je l’ai découvert lors d’une formation en créativité au centre Iris créativité de Paris.

Alors que j’envisageais de l’utiliser pour moi, je me suis vite rendu compte de l’intérêt de l’outil pour ma fille de 11 ans dans la mémorisation des leçons et la compréhension de ses cours.

Cette technique va vous aidez à comprendre, apprendre, mémoriser, créer et planifier.

Vous comprenez l’importance de ce fabuleux outil pour nous créatif…

Qu’est-ce que la carte mentale ?

Le Mind Map est un terme anglais, comme son nom l’indique. C’est une technique, un outil pour classer, organiser ses idées sous forme d’arborescence (un arbre, une toile d’araignée, une grappe d’idées…) On la nomme carte mentale ou schéma heuristique en français.

L’inventeur de ce concept est Tony Buzan, un psychologue anglais. Il est partie d’une idée toute bête, le cerveau fait des associations. Il fonctionne par arborescence dynamique, par image. Il a transposé le mode de fonctionnement cérébral en un outil. Le Mind Map est le reflet de ce qui se passe dans notre tête quand nous réfléchissons. À partir d’une image ou d’une idée centrale, il va se créer une explosion de mots, d’idées, d’images dans toutes les directions.

petite vidéo en anglais de Tony Buzan :

 

Un ouvrage à lire pour en savoir plus : Dessine-moi l’intelligence, Tony &Barry Buzan, 1993

Dans cet ouvrage Tony Buzan démontre l’importance des images dans le fonctionnement du cerveau : pas besoin d’en rendre compte par une belle image, la seule évocation par indices visuels permet d’accompagner une idée ou concept à mémoriser. C’est ainsi que des collages, des petits dessins peuvent compléter les mots dans l’arborescence.

 

 

 

Comment créer une carte mentale ?

 

1. Pour commencer : le centre

 

On commence au milieu de sa page blanche. On écrit ou dessine l’idée centrale à travailler, par exemple le cours d’histoire de votre enfant de CM2, Napoléon. Mettre l’image de Napoléon, son chapeau, sa posture (caricature), tout est question de mémorisation et de symbole.

On connecte des branches à partir de cette idée centrale sur lesquelles ont dessinera ou écrira des idées associées. On peut partir avec un mot ou une image.

 

2. Les branches

Les différentes branches sont le reflet de votre mode de raisonnement. Le Mind Map est avant tout un outil personnel. Elles permettent des associations, des connexions et donc de la réflexion. Dans l’exemple de Napoléon, les liens ou les branches peuvent reprendre ses grandes batailles, ses conquêtes… Et on ajoute autant de branches que nécessaires pour comprendre l’étendue des notions évoquées dans le cours. Ces branches se décomposent sur un ou plusieurs niveau selon la succession des idées. Ceci permet d’affiner une idée.

 

3. Les mots

Tony Buzan recommande de n’écrire qu’un mot par branche, pour que cela procure plus de créativité et de clarté. Les messages sont simplifiés au maximum.

 

4. Adéquation mot et branche

Pour Tony Buzan la longueur de la branche est proportionnelle à celle du mot. Cela permet de rapprocher des mots de différents niveaux et donc d’être plus facilement connecté et visible pour le cerveau et crée un lien fond et forme.

 

5. Les couleurs

 

 

Le cerveau aime les couleurs, profitons-en !

Cela permet une meilleure mémorisation! Il est donc conseillé d’associer image/couleur, mot/couleur, branche/couleur.

 

 

 

 

Pourquoi le Mind map est un outil intéressant pour les apprentissages ?

Pour Comprendre

 

Faire une carte mentale demande une clarification, une organisation des idées. C’est un très bon moyen de mettre en place un dispositif mental pour comprendre une idée, une leçon, une technique, un concept… Cet outil rassemble une série d’action : le trie, la sélection, l’organisation, la structuration et la mise en lien du contenu.

 

Cette phase se fait dès la prise de notes de cours. Si cet outil concerne moins les enfants du primaire, il sera très utile aux collégiens, aux lycéens et aux étudiants du supérieur.

 

 

 

 

Pour Mémoriser

Dans un second temps, la carte mentale est un bon moyen pour réactiver les connaissances. Une fois à la maison pour la recomposition des donnés de la leçon, votre enfant même en primaire peut tout à fait rendre compte de sa leçon sous cette forme. Tout d’abord en la retraduisant ainsi et en suivant du doigt les branches de l’idée jusqu’au dernier niveau.

Cette carte met en images des mots et des concepts complexes en s’appuyant sur des mots clés, en racontant des histoires. Cela fait appelle à son imaginaire, à la kinesthésique, au mouvement.

Relire l‘article sur les intelligences multiples de Gardener.

http://creazine.fr/quel-est-votre-eventail-daptitudes/

Evidement cela fait appel à la mémoire visuelle par la « photographie » des éléments de la carte avec ses couleurs et ses images.

Tout ceci corrobore à mettre en place une mémoire à long terme. Non négligeable !!!

 

Pour Créer

 

Dans des groupes de travail, c’est un outil fabuleux pour l’émergence d’idée et la clarification des concepts. Pour le rebond d’idée et la visualisation par image, l’esprit se libère, un jeu se met en place et la créativité se libère plus facilement.

 

 

 

Pour planifier

 

Pour vous, mamans sur occupées, c’est un outil formidable de mémorisation et de visualisation mentale. Les thèmes peuvent varier : activité des enfants, cuisine, cours… je vous laisse trouver les champs d’applications possibles, ils sont nombreux.

Tout ceci pour vous dire que cet outil nous permet à tous petits comme grands d’utiliser de nouvelles dynamiques et de trouver un réel apaisement dans l’apprentissage des leçons le soir ! Nous ne sommes plus dans un apprentissage par coeur, mais dans une vraie recherche de compréhension et d’organisation d’idée.

 

C’est un plaisir pour votre enfant et pour vous aussi.

Les tensions sont moins présentes en soirée à la maison. Maintenant, cette technique ne convient pas à tous les enfants mais pour certains créatifs, visuel et kinesthésique peut sauver !

 

 

Belle expérimentation progressive de cet outil !  Racontez-nous vos expériences en laissant un commentaire juste dessous.

Bonne rentrée à tous et faites en sorte que les devoirs du soir soient aussi un moment de plaisir créatif.

Incroyables idées films pour enfants

Incroyables idées films pour enfants

Enfin un site qui regroupe de superbes idées de films pour vos enfants !!!

En me baladant sur internet, je suis tombée sur cette pépite. En effet, j’ai découvert une plateforme gratuite et sans pub dédiée aux films et aux dessins d’animations pour les enfants. Géré par une association, « Film pour enfants » apprend aux enfants à se créer un sens critique sur les dessins d’animation et les films pour enfants.

Voici le lien : https://films-pour-enfants.com

Petit exemple de film : Premier automne , à voir à partir de 7 ans, thème Amitié, narratif

 

« Film pour enfants » est une association loi 1901 à but non lucratif.

En lieu de partage sur l’éducation, le cimena et la créativité des enfants.

Ils sont partis du constat suivant : en France il n’est pas facile pour les parents et les enseignants de trouver de beaux films. Effectivement, la proposition cinématographique pour les enfants est bien pauvre et difficile d’accès pour les films les plus intéressants.

Sur le site « films pour les enfants », les films sont triés par tranche d’âge et par thème. Pour chacun d’eux, les deux thèmes principaux sont mis en avant. La recherche est simple et efficace.

De plus, ce site offre la possibilité d’accéder à des fiches pédagogiques pour les films présentés, un outil fort utile pour les enseignants.

Il est important pour nos enfants qu’ils se construisent un goût et un jugement, au même titre que pour les livres, la peinture ou la musique.

Voici quelques beaux exemples

Dans le même esprit vous retrouvez deux autres belles initiatives :

l’association Les enfants du cinéma ouvre les portes des salles de cinéma aux enfants de l’école maternelle et élémentaire ; plus de 10 000 écoles, presque 1 million d’élèves ont bénéficié de ce dispositif en 2015/2016.

D’autres associations comme Rêve de Cinéma transforment les hôpitaux, les centres pour enfants malades ou handicapés en de véritables salles de projection et proposent des œuvres cinématographiques pour le bonheur des enfants.

Cette découverte est importante pour moi, car Créazine est un lieu d’expérimentation, de découverte pour aiguiser le regard, le sens critique des enfants.

Notre volonté à Créazine est de produire des dessins d’animation permettant aux enfants de comprendre et de développer un regard critique sur la création dans ce domaine.

Faire que les enfants soient en capacité de juger la créativité, le scénario, le montage, connaître les outils de dessins des personnages et des décors… J’ai fait le choix de mettre en place une rubrique dessin d’animation dans le magazine enfant.

Nous espérons relever ce défi créatif avec vous; donnez nous vos idées créatives pour créer ensemble des dessins animations beaux sur le fond et la forme.

N’hésitez pas à faire vos propositions, co-créons ensemble un univers créatif qui nous rassemble.

Si vous avez aimé cet article, partagez le sur les réseaux sociaux et parlez-en à vos amis.

Invitez vos amis à aimer notre page sur Facebook et de nous rejoindre dans notre belle communauté de créatifs.

Une belle idée sortie en famille pour la fin des vacances

Une belle idée sortie en famille pour la fin des vacances

Je vous propose de partir à la découverte de lieux, sorties, évènements estivaux. Je débute par cet article une nouvelle série de découvertes estivales.

C’est partie. Aujourd’hui j’ai envie de vous parler du festival :

 

Au bonheur des mômes

Voici une petite vidéo de présentation sur fond de cloches…

Au Bonheur des Mômes est né en 1992, de la rencontre entre le Théâtre de la Toupine et le village du Grand-Bornand. Forts de leurs expériences respectives en matière d’organisation et de spectacle vivant, ils imposent dès le départ les exigences qui permettront au festival de devenir une référence unique en Europe : offre artistique de qualité et assumée, respect du public, proposition de nouveautés sans cesse renouvelées.

La portée internationale du festival s’est traduite au fil des éditions par des jumelages tissés avec des institutions touristiques et culturelles majeures d’autres pays et régions d’Europe, montrant l’importance du festival au delà  de nos frontières. A l’instar de l’Italie, de la Suisse, de la Belgique, de l’Espagne, de la Catalogne, de la Wallonie, de la Bretagne ou encore du Québec.

 

 

Au Bonheur des Mômes, un espace de réflexion

 

Évoquer des sujets plus sérieux sans se prendre au sérieux, sensibiliser – par le biais de moyens adaptés – le jeune public aux enjeux de notre société comptent aussi parmi les priorités du Festival.

« Touche pas à ma planète »
Le développement durable est un des axes majeurs du Festival. De nombreuses associations telles que Prioriterre, Asters, la Société d’économie alpestre, les agriculteurs du Grand-Bornand et les accompagnateurs en montagne sont présentes pour sensibiliser les enfants et leurs parents A la découverte de notre environnement et à sa préservation.
En partenariat avec la région Rhône-Alpes et l’association Aremacs, une dynamique autour du tri sélectif et le recyclage de nos déchets est mise en place, avec des jeux pédagogiques et une équipe de nettoyage à l’écoute des questions des festivaliers.
Un jardin biologique et pédagogique cultivé pendant l’année par les enfants des écoles, sur les conseils du Club des Aînés du Grand-Bornand constitue le lieu principal de découverte de la faune et de la flore du potager.

« Lâche tes écrans, viens voir du vivant ! »

Cette opération a pour but de faire réfléchir les enfants et leurs parents sur l’usage que nous faisons des écrans (télévision, ordinateur, smartphone, tablette, etc) dans notre vie quotidienne, sans pour autant les diaboliser.
De nombreuses actions ont vu le jour depuis 2012 et sont menées sur chaque édition, avec des interventions d’associations spécialisées (Action innocence), l’organisation de grande Manif’rigolote, la création du personnage « Super déconnect » et la réalisation d’un livre-disque.
Ce dernier a été distribué dans toutes les écoles de Haute-Savoie par le biais des services départementaux de l’éducation nationale, accompagné d’un dossier pédagogique à destination des enseignants.

 

Au Bonheur des Mômes, tout un village retombe en enfance

 

Avec plus de 450 représentations en salles ou en plein air, le festival investit tout le village et les spectacles prennent parfois place dans des lieux improbables : yourtes, tipis, fermes, alpages, salles de classe ou télécabines.

Le site du Festival est divisé en plusieurs zones dont les trois principales sont :

– le Village Nomade, qui accueille des spectacles sous chapiteaux et qui est le point de départ des spectacles en déambulations.

–  le Pré aux Vaches, avec des salles d’une capacité de 40 à 500 places,

–  le Village des Mômes, avec de nombreux spectacles en salle et en plein air, où au fil des années cours, jardins, écoles et places ont été investis.

 

Depuis 2003, une scène a également vu le jour dans les alpages. Ainsi, en prenant la télécabine du Rosay, le public peut se rendre Tout Là -Haut, Là-Haut dans la Montagne pour assister à des spectacles en salle ou sous chapiteau.

Enfin, le dimanche après-midi, au Chinaillon, à 1 300 m d’altitude, le coup d’envoi du Festival est donné de la rue et pétillante de spectacles.

Pour moi c’est une découverte, je suis  heureuse de vous la partager!

voici le programme

http://medias.legrandbornand.com/documents/documentation/documentation-60MOMES17-FR.pdf

 

Un superbe programme, n’est-ce pas !

 

A très vite pour de nouvelles découvertes…

 

Si vous avez aimé cet article partagez le avec vos amis sur les réseaux sociaux, juste un clic, MERCI

Les 3 secrets d’une parentalité créative

Les 3 secrets d’une parentalité créative

Eveiller l’étincelle créative de votre enfant dans sa petite enfance et garder le feu de la passion en lui à l’adolescence

 

Dans un monde en perpétuelle évolution, les métiers de demain n’existant pas encore, notre rôle de parents est de donner à nos enfants les outils déterminants pour se construire une vie riche et heureuse, afin qu’ils puissent faire le bon choix pour leur avenir. Laissez-moi partager avec vous mes découvertes sur la parentalité créative.

 

« Le monde moderne se moque bien de ce que vous savez. Il s’intéresse à ce que vous savez en faire. Il a besoin de gens créatifs, capables de croiser les sujets quand l’école française fait encore trop réciter des leçons. En France plus qu’ailleurs, on n’enseigne pas suffisamment ce qui sera pertinent pour réussir sa vie ! », a récemment déclaré Andreas Schleicher, directeur de l’éducation de l’OCDE, responsable des études PISA.

 

Aujourd’hui, la créativité est une valeur en hausse, revendiquée par tous.

« La créativité permet de s’accomplir, de se ressourcer et de prendre du plaisir, dans une production personnelle et originale », précise Hubert Ripoll, professeur d’université et psychologue, auteur du livre « Enquête sur le secret des créateurs ». Fondateur du premier laboratoire français de psychologie cognitive appliquée au sport et président honoraire de la Société française de psychologie du sport, Hubert Ripoll est professeur à la Faculté des sciences du sport de l’Université d’Aix-Marseille

Comment devient-on créateur et pourquoi le reste-t-on ? Pour le savoir, Hubert Ripoll, est allé à la rencontre de vingt-quatre artistes, scientifiques, inventeurs, de tous horizons et ayant atteint la consécration. Sondant leurs imaginaires, travaillant au jaillissement de leurs souvenirs enfouis, il révèle ici ce qui pousse à créer : une émotion fulgurante, ressentie dans l’enfance, et qui embrase l’imaginaire. Nul besoin d’avoir un « don » ou du « génie » : cette émotion, chacun peut l’éprouver et s’en nourrir. Dès lors, pourquoi certains plutôt que d’autres basculent-ils dans la création ? Comment entretiennent-ils la flamme créatrice ? Que cherchent-ils vraiment quand ils créent ? Et jusqu’où sont-ils prêts à aller ?

Désireux de lire son livre, voici le lien :

http://payot-rivages.net/livre_Enquete-sur-le-secret-des-createurs-Hubert-RIPOLL_ean13_9782228913171.html

 

Dans notre quotidien à tous, les ateliers et loisirs « créatifs » pour petits et grands se multiplient ; les jeux estampillés « créatifs » figurent en tête de gondoles. Même les entreprises stimulent l’imagination de leurs employés avec des séances de « brainstorming » en séminaires propices à faire jaillir les idées.

Si la créativité permet l’épanouissement personnel, c’est aussi un moyen d’améliorer l’adaptation de l’individu en vue d’augmenter ses performances. C’est une ressource vitale pour l’avenir de nos enfants.

 

Un enfant créatif… mais au fait c’est quoi dans l’idéal : un enfant qui passerait ses journées à jouer avec passion, à vibrer devant les opportunités et le monde qui l’entoure. Un enfant en pleine conscience de son potentiel, respectueux des autres, bienveillant et aidant, un adolescent joyeux et apaisé, ancré, en quête permanente de progrès intérieur. Est-ce possible ?

Si la créativité est le fait de rencontres avec un environnement riche, construit et bienveillant, alors quelle est notre rôle à nous parents ?

 

Petit préambule avant de vous donner mes découvertes pour une parentalité créative : soyons clair, il ne faut compter que sur vous, à l’école le plus souvent, le mot créativité est un gros mot. L’école, censée être un lieu privilégié d’éveil, est bien souvent accusée de faire baisser, voire de brider le potentiel créatif des élèves, et ce dès la fin de la maternelle. Sur Youtube, la conférence de Ken Robinson intitulée «  Le système éducatif tue la créativité « . Cet universitaire anglais dénoncé avec humour les ravages d’une pédagogie standardisée et plaide pour une école qui favorise la créativité. Dans son ouvrage, “Trouver son élément”, il prône une quête de connaissance de soi, de ses dons et de ses talents pour choisir sa vie et devenir le créateur de son parcours de vie.

 

 

L’importance de l’accompagnement familial

Hubert Ripoll insiste sur l’importance de l’accompagnement familial dans la démarche créatrice. Il souligne le rôle essentiel des grands-parents, débarrassés des contraintes liées à la réussite de l’enfant. Ouverts, tolérants, bienveillants, ils sont plus dans la recherche de l’épanouissement que celle, parfois effrénée, de l’acquisition de compétences.

Les parents, en effet, sont souvent tiraillés entre deux exigences contradictoires : l’épanouissement de leur enfant et les performances scolaires et sportives. Ils démultiplient les activités de leurs enfants. Certains amis de mes enfants ont jusqu’à 8 activités par semaine ! La base de cet accompagnement est le don se son temps et de son écoute.

Être créatif ne se décrète pas, c’est un mode de vie.

 

La multiplication des écrans a aggravé la situation. Le jeu libre est devenu le parent pauvre de l’éducation. L’adulte doit s’efforcer de préserver un espace de liberté, de répondre aux attentes de l’enfant qui veut bricoler, jardiner, construire, aménager, détourner un objet de son usage. En évitant de faire à sa place, de guider sa main ou de l’obliger à finir sa « création », qui n’appartient qu’à lui seul. Tout cela contribue à lui donner confiance en lui-même.

 

Être créatif est une tournure d’esprit.

 

« En famille, cela consiste à laisser du jeu entre soi et le monde, à s’autoriser la fantaisie », estime la psychanalyste France Schott-Billmann.

 

Pour la faire émerger, il faut arriver à se détendre, à s’émerveiller, à partager les capacités créatives de son enfant. Poser un regard créatif sur le monde, stimuler l’oreille, le goût ou l’odorat (qui peuvent l’être aussi), permet de trouver en soi un chemin de liberté.

C’est pourquoi aujourd’hui nous vous proposons, enfants, parents et éducateurs, de nous rejoindre dans notre aventure Créazine, cette route commune de partage de créativité et d’imagination.

Cliquez sur ce lien et inscrivez vous à notre infolettre, vous recevrez votre code d’accès pour tester nos 3 nouveaux magazines

http://creazine.fr/

7 grands fondements d’une parentalité créative :

 

  1. Le sensoriel

 

L’environnement offre à l’enfant un fabuleux terrain de découverte : soi, les autres et le dialogue particulier que chacun a avec l’espace. Le corps parle et expérimente le monde à découvrir.

 

Chacun de nous a fait l’expérience de passer devant une boulangerie et de se sentir enrobé par l’odeur, nous plongeant dans le souvenir de nos émotions passées, de nos sensations et finalement à notre histoire individuelle.

 

Tout commence  dans la toute petite enfance où le bébé construit un dialogue sensible avec son environnement. Tout ce qu’on lui offre en matière de rencontres, lumières et ombres, couleurs, formes et sons construisent son expérience. Tous les champs sensibles sont à expérimenter. Ainsi, le tout petit se construit un rapport personnel au monde. Il va toute sa vie l’enrichir et le dépasser.

À nous parents d’offrir un environnement favorable en conscience de ce potentiel créateur.

En lui donner les moyens d’observer son espace, de comprendre son comportement vis-à-vis de son espace environnant ; pour ensuite pouvoir le transformer en fonction de ces expériences. Prévoir des micros lieux de partage, d’intimité, de détente en famille ou seul. Choisir des matériaux simples, naturels et ajouter quelques meubles ou objets légers qui se déplacent facilement et que votre enfant aura toute liberté de vivre des expériences nouvelles. Il va ainsi explorer sa présence au monde physique, se faire une cartographie mentale de son confort. Il va faire l’expérience de son rapport au corps, debout, couché, allongé, assis, il va s’installer dans l’espace.

Prendre le temps de voir le plaisir, l’envie, la peur (fondatrice d’expérience) dans le regard et les gestes de son enfant.

 

 

Nous reviendrons sur le sujet de la sensorialité dans notre blog www.creazine.fr

 

 

  1. Les émotions

 

Pour cultiver et protéger ses émotions, voici 4 astuces qui vous aideront à vous épanouir et vivre serein dans une famille de créatifs :

  • prendre du temps hors du stress, méditer ensemble
  • bien dormir et bien se nourrir
  • être bienveillant les uns avec les autres
  • construire son cocon familial sensoriel

 

Guider son enfant à s’écouter, à faire vibrer son intuition. Pas facile me direz-vous en effet, il faut avant tout se questionner sur soi en tant que parent. Évoquer son enfance, son parcours, ses rêves… Mais la richesse de l’échange que vous aurez avec votre enfant vous fera oublier les peurs que vous avez de paraître fragilisé !

Écouter leurs souhaits, leurs envies, il n’y a rien de plus beau ! Savoir verbaliser son rêve est une richesse énorme. Offrir à son enfant l’opportunité d’être accompagné par un ami, pour parler, rêver ensemble… se construire ensemble. Favoriser les amitiés fortes de vos enfants, à plusieurs on est fort, savoir se choisir, se respecter et suivre le parcours de l’autre sans jugement !

 

 

  1. Le jeu

 

Le jeu avec interactions, en face à face, et cela dès la petite enfance !

Au départ, les jeux sont souvent très proches de la réalité. Communication, contact visuel, respect de l’espace personnel, montrer, laisser le temps et l’espace pour que l’enfant s’approprie les éléments, être à l’écoute sont autant d’aspects importants à déployer.

Le rôle du mimétisme est fondamental dans la croissance émotionnelle et psychologique de votre enfant.

Par la suite, les jeux tendent à s’éloigner de la réalité. L’adulte peut accompagner cela en provoquant les possibilités, les ouvertures, en étant à l’écoute, un véritable partenaire de jeu, en enrichissant l’imaginaire… et dans tous les cas, en mettant en suspens son jugement.

La lecture est une source d’inspiration pour créer de nouveaux jeux, de nouvelles histoires, rencontrer de nouveaux espaces-temps. Ainsi, dès le plus jeune âge, un temps de lecture quotidienne, par exemple le soir, exerce un impact bénéfique.

Les jeux de société : Il existe un grand nombre de jeux de société qui permettent de stimuler la créativité visuelle ou verbale.

 

Et vous quand vous étiez enfants à quoi jouiez-vous ? Et que faites vous aujourd’hui pour retrouver cet élan créatif?

 

Les magazines Créazine sont conçus dans l’objectif ludique et bienveillant de faire ensemble … de se retrouver en famille autour d’un support commun où chacun trouve sa place avec des outils adaptés à son âge. Venez nous rejoindre en vous inscrivant à notre infolettre vous recevrez votre code accès aux magazines testes, top non!!!!

 

 

Une bonne dose d’humour, de l’écoute et de la magie, des ingrédients fabuleux pour développer une relation nouvelle avec votre enfant et qui permettront de lui donner tous les atouts pour vivre son plein potentiel et de donner le meilleur de lui.

 

Fou non ? INCROYABLE!!!!

 

 

Merci pour votre attention, si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter sur Creazine.fr

Soyez créatif!,
Fabienne de www.creazine.fr

 

Mots-clés associés à l’article : parents bienveillant – bienveillance en famille – famille créative – potentiel créatif – créativité – accompagner son enfant – l’imaginaire créatif – comprendre le monde – expérimenter le monde

 

 

Créatif et intuitif : LE super duo gagnant!

Créatif et intuitif : LE super duo gagnant!

L’intuition est un atout incroyable qu’il faut mettre en avant et développer chez nos enfants. Il faut écouter cette petite voix intérieure qui nous guide tous. Certains portent de sacrées boules quies et ne perçoivent plus cette douce voix qui conduit nos actes. Alors restons à son écoute pour vibrer et créer.

On peut se demander ce qu’est l’intuition. Elle reste parfois abstraite et la suivre n’est pas toujours facile. Réussir à lui faire confiance demande clarté et courage.

L’intuition qu’est-ce que c’est ?

La neurologue Régine Zékri-Hurstel explique que  pour les neurosciences, il s’agit d’une part d’informations sensorielles captées par notre cerveau mais qui ne parviennent pas à notre conscience. Notre cerveau arrive directement aux conclusions et nous fait prendre des décisions sans que nous ayons conscience des perceptions subliminales qui nous y ont conduits. Notre intuition est connectée à notre banque de données sensorielles, toujours en mouvement, et s’adapte en permanence pour percevoir le moindre changement.

“Les plus intuitifs sont donc ceux qui ont le mieux développé leur qualités sensorielles. L’émotion vient des sens, elle est essentielle dans la capacité intuitive. “

 

 

Voici 4 signes qui vous indiquent que vous êtes bien connecté à votre intuition :

  • elle semble surgir de nulle part,
  • elle vous semble vraie mais vous ne savez pas comment vous le savez,
  • elle vous semble tellement évidente que vous ne doutez pas et vous passez immédiatement à l’action,
  • en l’écoutant et la suivant vous améliorez votre vie et des situations favorables arrivent.

L’intuition peut survenir à n’importe quel moment. Il n’y a pas de règles mais il faut être suffisamment à l’écoute de soi et de ses ressentis pour pouvoir l’entendre. C’est là que tout se complique pour beaucoup d’entre nous !

Pouvoir la sentir demande de créer en soi un espace calme et serein, loin du flux incessant des pensées, des doutes, des craintes et des peurs.

“Ayez le courage de suivre votre Coeur et votre intuition. L’un et l’autre savent ce que vous voulez réellement devenir. Le reste est secondaire.” Steve Jobs

Comment la reconnaître ?

Plus vous allez être en accord avec vous-mêmes et ce que vous êtes au font de votre coeur, plus cette voie sera une évidence. Voici comment elle se manifeste :

  • un ressenti puissant envahit votre corps : une sensation de chaleur dans le plexus solaire, une sensation de clarté et d’apaisement.
  • vous ressentez votre corps vibrer et vous pouvez ressentir une grande énergie positive.
  • vous êtes parcouru par des frissons de la tête aux pieds.
  • vous ressentez un fort avertissement intérieur même si à l’extérieur tout semble « normal ».
  • vous entendez une petite voix intérieure qui vous guide.
  • c’est une évidence, une certitude.
  • vous êtes traversés par un flash, une image, une pensée et vous avez accès à une information capitale.

J’ai mis du temps à prendre conscience que cette petite voix intérieure n’était pas mon mental mais bien mon intuition et qu’elle contribuait à mon bien-être. Le plus difficile a été d’être dans un lâcher prise et être en confiance totale vis à vis de la vie.

Par exemple, quand j’ai crée Créazine, mon mental a essayé de me ramener à la « raison » mais ce projet était vital pour moi. Ce qu’on oublie, c’est que notre guidance intérieure dispose d’une connaissance illimitée que notre mental n’a pas. Notre intuition est un message de notre âme et elle sait ce qui est bon pour nous.

Comment la développer et être créative ?
Voici 4 conseils pour développer votre intuition dans votre vie créative :
  1. Croyez en votre intuition. Nous avons tellement pris l’habitude de fonctionner avec la logique et de suivre notre raison que nous n’avons pas accordé beaucoup de place à notre intuition. Soyez convaincus de l’existence et de la validité de l’intuition pour pouvoir la suivre et vivre vos rêves. Sachez passer de la petite voix à l’action, à la main. Faites les choses en confiance et dans la joie.
  1. Soyez à l’écoute. Votre intuition va apparaître comme un flash rapide et spontané. Pour pouvoir reconnaître votre intuition, vous devez être attentif, disponible et libérer votre esprit de vos questionnements, doutes, angoisses, peurs… Faites de votre mieux pour développer cet état d’esprit : dormez bien, mangez sainement, détendez-vous et développez votre attention dans votre quotidien. Pratiquer la pleine conscience vous sera d’une grande aide. Gardez toujours un petit carnet de note proche de vous pour noter ces idées, ressentis… cela vous aidera à développer vos projets créatifs et ordonner vos idées et le foisonnement qui surgiront dès que le canal intuitif sera ouvert ! Pensez à mettre votre petit carnet d’idées créatives, sur votre table de chevet, même quand on dort, surtout la nuit.
  1. Remettez-vous à votre intuition. Je sais que ce n’est pas facile à faire mais il faut que vous établissiez un accord avec vous-même que vous décidiez de la suivre pendant une semaine, un mois, un an… Si vous ne vous habituez pas à écouter votre intuition, elle va devenir de plus en plus imperceptible et vous y serez de plus en plus insensibles. Vous risquez de ne plus la reconnaître et donc ne plus pouvoir la suivre. Et là, tout projet devient laborieux et compliqué. Vous passez à côté de belles idées et aventures créatives.
  1. Ne demandez pas l’avis des autres. L’intuition est bien éloignée de la logique et de la raison. Vous êtes les seuls à pouvoir ressentir cette communion avec votre intuition. Les autres ne pourront jamais vous donner un avis juste tout simplement parce qu’ils n’auront pas ressenti les différentes manifestations de votre intuition et qu’ils ne sont pas vous ! Vous vous sentirez souvent seuls et incompris et on pourra même vous prendre pour des fous mais suivez votre cœur et votre intuition, car les deux savent déjà qui vous voulez devenir. C’est vraiment à partager avec vos enfants. Faites vous confiance!

Si votre mental résiste encore et que vous ne savez pas comment faire pour vous reconnecter à votre intuition, proposez-lui ce petit jeu : il vous est certainement déjà arrivé de regarder machinalement votre montre et de remarquer qu’il était 10h10 ou 16h16 et cela a même pu se reproduire plusieurs jours de suite. On appelle ça des synchronicités, ce sont des « faux » hasards qui sont souvent répétitifs. C’est un signe que votre intuition est en train de communiquer avec vous. Elle tente d’attirer votre attention et de vous faire comprendre que vous devez faire une pause. Lâchez tout ce que vous êtes en train de faire et centrez-vous, écoutez… C’est à ce moment là que vous allez commencer à croire à votre intuition. C’est là que vous invitez ces moments de grâce à se manifester dans votre vie.

Moi cela m’arrive tout le temps en ce moment, c’est un phénomène fou !!!

J’en rie et je me recentre, bon d’accord qu’ai-je à entendre ?

Oh super, une idée, une image, une rencontre… un projet, tout est là en moi !

Si vous apprenez à lâcher prise, à écoutez votre intuition, vos projets créatifs prendront une ampleur et une dimension étonnante et vous rayonnerez !

“Le génie chez les uns c’est une intuition constante ; chez les autres, une constante attention.” Alfred Capus

 

Le coin des astuces en famille :
  • Observez encore et encore, lors de ballade à la campagne, en ville, partez à la découverte du monde des autres, être curieux.
  • Relaxez vous, mettez son corps au repos : méditez en famille, faites une sieste sous un arbres tous ensemble.
  • Trouvez un espace de repos en famille pour le weekend, changez de rythme. Douceur et écoute au programme.
  • Ecoutez vos émotions : après une projection de film, parlez après de ce que chacun à ressenti, instaurez des moments à table ou en famille où chacun peut exprimer ses émotions.

Alors, écoutez cette petite voix qui vous montre la voie !

Je vous souhaite à tous de beaux moments d’émotions en famille.

Si cet article vous a donné envie d’écouter votre intuition alors partagez avec vos amis.

Merci de nous suivre.

Créons ensemble la première communauté créative de francophonie.

La vie, un jeu d’enfant ! Et si tout était aussi simple que cela !

La vie, un jeu d’enfant ! Et si tout était aussi simple que cela !

“ On n’arrête pas de jouer parce que l’on devient grand. On devient vieux parce que l’on arrête de jouer. ” Georges Bernard Shaw

 

 

 

Suite à une expérience de jeu lors d’une formation en créativité au Centre Iris à Paris, je me suis interrogée sur la place du jeu dans ma vie d’adulte.

Il faut avouer que nos planning très chargés de supers parents ne laissent que peu de place au jeu avec nos enfants. Et pourtant, l’espace-temps jeu est une ressource créative.

 

 

==> Le jeu de transfert : Être quelqu’un d’autre le temps d’un jeu ; figurine, le jeu de rôle, je suis la fée clochette, Mickey…

==> Le jeu de construction : construire : type Lego ou Kapla, maïs : le monde m’appartient, je crée des espaces, des environnements nouveaux, la 3D me donne des ailes, j’occupe l’espace.

==> Le jeu de manipulation : faire avec la main : pâte à modeler, jeu de transformation, travail sur l’imaginaire.

==> Le jeux de société : aborder la règle, le rythme, le collectif ou l’individuel au coeur du collectif.

 

Tout est une question de challenge. Les enfants instinctivement, se donnent des challenges, ils construisent, partagent avec vous et développent, améliorent si besoin. Ils sont dans un processus créatif intuitif.

J’aimerais vous faire partager un exemple de jeu collectif pour les cours de récréation. La boite à jouer.
Cette boite est installée dans la cours de recréation. C’est une caverne d’Ali Baba de rebut, de déchets, d’objets de bric et de broc. Les enfants découvrent, explorent et détournent son contenu à chaque temps de récré.

 

Ce projet contribue au développement harmonieux des enfants à l’école et prend soin de la planète.

Le cœur du projet :

Enrichir le jeu des enfants dans les cours d’école et promouvoir la réutilisation d’objets.

Il s’agit de transformer l’environnement humain et matériel existant dans les cours d’école, pour favoriser le jeu libre et créatif des enfants et permettre la réutilisation d’objets voués à être jetés.

Le dispositif de la Boîte à Jouer écolo en deux points :

1. Un « coffre à Jouer » géant posé dans les cours de récréation, rempli de matériel issu du recyclage, et mis à la disposition de tous les enfants de l’école.

2. Une formation à l’intention des adultes encadrants pour qu’ils deviennent des facilitateurs de jeux.

Les bénéfices et les impacts pour les enfants, pour les adultes, pour notre société.

– réduis les accidents et les comportements inciviques dans la cour,

– accrois les collaborations et favorise l’inclusion sociale,

– nourris, la créativité et l’inventivité naturelle des enfants,

– améliore la santé physique par une activité en extérieur,

– développe l’autonomie et l’estime de soi de l’enfant,

– rends l’enfant plus disponible à l’apprentissage académique,

– valorise le rôle de l’équipe encadrante,

– répond à une problématique écologique par la réutilisation d’objets,

– sensibilise la communauté scolaire et extra-scolaire aux enjeux environnementaux

En conclusion, des enfants et des adultes plus heureux à l’école. Cet accroissement du bien-être étant considéré comme un élément primordial pour la réussite scolaire des enfants.

 

Il s’agit d’un dispositif opérationnel qui a fait ses preuves aujourd’hui dans plus de 200 écoles à l’étranger : en Angleterre, aux Etats Unis et en Australie. Une évaluation du dispositif est disponible sur leurs site internet www.jouerpourvivre.org

Pour compléter, voici un super article du blog Papa Positive, 6 Jeux pour développer l’empathie et réduire la violence à l’école, les jeux peuvent prendre des formes pédagogiques dans l’école, à nous d’être créative :

6 Jeux pour développer l’empathie et réduire la violence à l’école

Je finirai mon aventure ludique par cette belle citation :

“ Le jeu est la respiration de l’effort, l’autre battement du cœur, il ne nuit pas aux sereins de l’apprentissage, il en est le contrepoint. Et puis jouer avec la matière, c’est encore nous entraîner à la maîtriser. ” Daniel Pennac

Le coin des petites astuces :

– diner le plus tôt possible pour avoir du temps pour jouer en famille.
– organiser une soirée jeu de société en famille avec des amis une fois par mois,
– mettre à disposition une grande caisse de pâte à modeler,argile ou toute matière transformable pour pétrir et créer en famille.
– se lancer des défis construction en famille par équipe
– créer une caisse recyclage pour faire des construction et des expérimentation comme la boite à jouer!

Je vous souhaite à tous de beaux moments de jeu en famille.

Si cet article vous a adonné envie de jouer en famille alors partagez-le avec vos amis et invitez-les à faire une soirée jeux tous ensemble.

Merci de nous suivre.

Créons ensemble la première communauté créative de francophonie.