Être créatif dans ses cours, c’est possible ! Et bien Osons !

par | Fév 9, 2018 | apprendre, Pédagogie créative, Uncategorized

 

Enseigner, être un bon pédagogue, impulser le goût du savoir à ses élèves n’est pas chose facile pour tous et tous les jours. Et surtout, cela n’est pas inné. Le tâtonnement, l’expérience, l’amour de son métier donnent la force chaque jour de grandir soi-même.

 

Bien souvent on se retrouve pris dans un rituel. On recrache son savoir sans inspiration et parfois avec ennuie !

Chaque fois que je rentre en classe, je me pose les questions suivantes :

comment ne pas m’ennuyer et donner des outils captivants à mes élèves ?

Que vais-je inventer aujourd’hui ?

Vont-ils avoir des étoiles dans les yeux ?

 

 

Voici un partage de mes expériences pédagogiques de mes 10 années d’enseignement dans différents niveaux et contexte d’enseignement.

Je vous délivre mes 4 encrages personnels pour rester créative et offrir le meilleur de moi-même à mes élèves.

 

 

 

1. Elaborer un projet qui va favoriser les différentes dimensions de l’apprentissage :

  • expression,
  • apprentissage des outils techniques,
  • mémorisation ,
  • expérimentation.

Exemple pratique : sur plusieurs séances abordons la notion de frontières (limites) notion géographique, littéraire, philosophique, architecturale et urbaine…

  • Pour l’expression : les barrières physiques dans le jeu : expérimentation sportive, exprimer ce que cela me fait de me confronter à l’autre physiquement…corps et  le non-verbale
  • Pour les outils techniques : lui faire écrire un cours texte… suite à projection d’un court métrage ou à la lecture de livres, le dessin… Mettre l’enfant en mode narratif.
  • Pour la mémorisation : intégrer son corps et son mouvement dans la compréhension et donc la mémorisation de notions complexes et abstraites.
  • Pour l’expérimentation : Construire des limites bâties ou non pour valider les notions aborder dans les lectures, films, techniques diverses.

Bien évidemment, cet exemple mérite d’être approfondi, mais cela n’est pas le propos aujourd’hui. Je tente juste de vous faire comprendre le dispositif global du mode créatif.

 

 

2. Mettre en place un dispositif relationnel qui favorise la collaboration :

 

En groupe classe, il n’est pas toujours facile de s’exprimer.

Dans le groupe, prendre chacun là où il est pour l’amener vers le meilleur de lui-même. Donner l’occasion à chacun de pouvoir exprimer qui il est, dans ses joies, ses peines, ses difficultés, ses victoires.

 

Exemple pratique : le binôme est un bon moyen de faire évoluer sa communication, travailler sur ses peurs et surtout cadre idéal pour trouver la force d’être soi, se compléter et collaborer. L’affect est le moteur de la plupart des enfants, avec de l’amour ils déplacent des montagnes. Alors que la collaboration est naturelle chez eux, utilisons ce don pour créer un climat de travail nouveau.

 

 

3. Sortir du cadre, aller au-delà du savoirs appris dans le cadre scolaire pour offrir une vision et une démarche personnelle qui s’enracine dans la durée.

 

Notre intervention doit permettre la création d’un regard sur le monde qui va bien au-delà du simple cours. Nos jeunes manquent bien souvent de vision et d’engagement. Leur permettre de révéler leurs passions et ce qui les fait vibrer est une source de bonheur pour tout adulte bienveillant.

Exemple pratique : Investir tous les champs créatifs, créer des périodes différentes sur les notions à aborder, travailler en mode workshop, expérimenter dans le but de valider des notions puis reprendre sur une plus longue période des outils plus traditionnels. Recréer la surprise avec une sortie à thème, pour décontextualiser le savoir. L’objectif est de créer la surprise,apporter de la nouveauté et de la variété sur des périodes différentes, 1 un jour, une semaine, 1h voire 1 minute).

 

4. Mettre en place une pédagogie créative par expérimentation, rebond et ajustement.

Savoir être à l’écoute de l’ambiance de la classe, de son humeur, de sa psychologie. Mettre à profit le lien entre chacun pour créer du renouveau et se surprendre soi-même. Être capable dans instant et par instinct de changer spontanément le cadre de votre enseignement, le dispositif ou  la disposition de la classe…

Exemple pratique : Lors d’un cours adapté à la classe au savoir ou à la notion abordée, regrouper les tables par 2, en cercles en U, en mode conférence pour un jeux d’improvisation…Savoir utiliser les ressources humaines, et les connaissances de sa classe.

 

 

Voici une belle initiative du collège Montesquieu Sainte Marie au Havre : des collégiens découvrent la joie d’écrire.

Chaque année une cinquantaine d’élèves ayant des troubles spécifiques des apprentissages (dyslexie, dysphasie, dyspraxie…) se retrouvent autour d’un projet de création d’un livre documentaire. Cette classe motivée change petit à petit son regard sur l‘écriture et la lecture.

Des outils spécifiques sur tablette ont été mis en place pour prendre en photo les pages de livres intéressants et les retranscrire à l’oral ( application Office Lens). Les visites dans la bibliothèque deviennent un vrai plaisir. Différents groupes de recherche s’organisent autour de thème : le théâtre d’avant guerre, la musique, la peinture, les auteurs et l’architecture. Ils n’ont plus d’appréhension vis-à-vis de l’écriture. Ils ont des idées et les outils pour les mettre en oeuvre.

Leur ouvrage sera terminé pour les vacances de printemps. Nous leurs souhaitons une belle route !

 

 

Savoir utiliser toutes les ressources, humaine, physique et des connaissances de sa classe.

 

 

Faites-vous confiance et faites leurs confiances, petits comme grands, vous donnerez tout le meilleur de vous-même.

 

 

 

Si vous désirez partager vos expériences de pédagogues envoyez-moi par mail un message, vos photos, nous partagerons avec notre communauté.

Que pensez-vous de de la création d’ un groupe Facebook pour que nous partagions nos expériences de pédagogie créative ?

Bon weekend mes pépites.