4 compétences rares du parent bienveillant pour bien éduquer ses enfants

par | Juil 27, 2017 | Parentalité créative

Je vous présente Albain et son blog  http://petitpousse.fr/. Il nous donne un éclairage personnel sur la parentalité bienveillante dont nous entendons tant parler dans les médias…

 

Les informations que vous vous apprêté à découvrir sont rares, puissantes et extrêmement efficaces si vous souhaitez donner toutes les chances de réussite à votre enfant.

Pendant longtemps, ces informations étaient réservées aux familles de l’élite et des puissants, mais aujourd’hui, grâce à internet, ces 4 commandements peuvent être partagés pour éduquer les enfants et améliorer la vie des familles.bien éduquer ses enfants

Vous le savez : les enfants apprennent par mimétisme et vous copient inévitablement, vous devriez donc appliquer d’abord ces conseils dans votre vie, pour ensuite les enseigner à vos enfants. N’allez pas trop vite : travaillez 1 compétence à la fois.

Pour des résultats maximal, vous devriez ajouter cet article en favoris et y revenir à plusieurs reprises pour bien saisir toutes les nuances.

Merci a Fabienne d’avoir publié mon article, je suis persuadé qu’il pourra vous aider à réaliser vos rêves et ceux de vos enfants.

Sans plus tarder, commençons :

4 compétences essentielles pour bien éduquer ses enfants

1) Qui influence votre enfant ? Qui est-ce que vous écoutez ?

Ok, cela vous semble peut-être basique, mais attendez la suite.

Les enfants sont comme des éponges, ils absorbent une grande partie des informations extérieures. Il est donc vital dès le plus jeune âge de leur apprendre à bien sélectionner les conseils qu’ils suivent.bien éduquer ses enfants

Sinon, comment pourront-ils distinguer ce qui est bon pour eux ou mauvais.

Une erreur courante des enfants et adolescents consiste à écouter tout le monde :

  • « Il a dit que j’étais nul, c’est mon professeur, alors il a raison »
  • « Une fille dans ma classe a dit que mes habits sont moches, je veux m’en acheter des nouveaux ! »
  • « Lucas et Tom m’ont dit que je devais escalader le mur pour faire partie de l’équipe »
  • « Le CPE m’a conseillé d’aller en L car j’ai de mauvaises notes en Math »
  • « Je fais des études de médecine car c’est ce que mes parents m’ont dit de faire »

Voici 2 règles simples à appliquer dans votre vie et à enseigner à vos enfants :

1) Est-ce que cette personne a les résultats que je veux obtenir ?

Dans certains domaines, cela semble logique : pour apprendre à faire du pain, vous allez vous adresser à un boulanger, pour apprendre à jouer au foot, vous allez voir un entraineur, alors pourquoi ne pas appliquer ce principe pour tous les domaines de votre vie :

  • Vous aimeriez être plus heureux > Trouvez une personne profondément heureuse et demandez lui de l’aide
  • Vous voulez réussir un nouveau projet > Trouvez quelqu’un qui a réussi avant vous et posez-lui des questions
  • Vous voulez gagner plus d’argent > Ne prenez pas les conseils de votre banquier (conflit d’intérêts) ou de votre ami au SMIC (sans offense), à la place, cherchez quelqu’un qui a su bien utiliser son argent

Pour votre enfant, c’est le même principe :

  • Qui est cette personne pour lui dire qu’il est nul ? Ce n’est pas un psychologue, ni un magicien, personne ne peut décider pour lui qui il est
  • S’il rêve de devenir médecin ou astronaute, il ne devrait pas écouter quelqu’un qui lui dit que c’est impossible, à la place, il devrait aller rencontrer des gens qui ont réussi
  • S’il veut apprendre à lire, mais que vous n’aimez pas ça, il ne devrait pas suivre vos recommandations (oui, je sais, c’est dur à entendre)

Ce qui nous amène à la deuxième règle de ce premier principe : 

2) Trouvez le plus souvent possible quelqu’un qui a traversé votre situation et les mêmes difficultés que vous

Par exemple : vous venez d’avoir un bébé et vous discutez avec une maman de 3 enfants pour avoir des conseils. C’est une bonne chose, à condition que les conseils s’appliquent à VOTRE situation, et non à sa situation actuelle. Dans ce cas, vous devriez donc lui demander comment elle a fait pour bien éduquer son premier bébé.

Besoin d’idées et d’activités pour bien éduquer votre enfant et favoriser son développement ?
Accédez maintenant à notre formation gratuite

Vous comprenez l’idée ? Passons à la suite.

2) L’indice d’enseignabilité

Certains enfants n’écoutent rien : ils n’en font qu’a leur tête, pensent tout savoir. Je faisais partie de cette catégorie : dès qu’un adulte me disait de faire quelque chose, j’argumentais le contraire.

A l’opposé, d’autres enfants sont curieux, ouverts, et désirent apprendre. Heureusement, c’est une compétence qui se développe. On peut la découper en 2 parties :

1) La volonté d’apprendre

Sur une échelle de 0 à 10, à combien vous situez vous ? Où se situe votre enfant ? Cette note peut varier à chaque instant : un jour vous avez une forte volonté d’apprendre, puis le lendemain vous vous dites « Oh, je sais déjà tout ça ».bien éduquer ses enfants

Avant de lire cet article, quel était votre état d’esprit ? Etiez-vous prêt à apprendre de nouvelles choses ?

Un bon indicateur de votre volonté d’apprendre est de regarder de ce que vous êtes prêt à abandonner : allez-vous annuler cette sortie pour suivre une formation importante ? Allez-vous manquer votre série préférée pour développer une nouvelle compétence ?

2) La volonté de changer

Einstein disait : « La plus grande folie de l’homme, c’est de penser qu’en faisant toujours la même chose, on peut obtenir des résultats différents« . Il avait raison.

Après avoir capté l’information et ouvert son esprit aux apprentissages, il faut encore les appliquer. La question à vous poser est la suivante : quels sont les changements que je vais faire ?

  • Qu’allez-vous changer dans votre vie après la lecture de cet article ?
  • Vous vous disputez souvent avec votre enfant, qu’allez vous modifier dans votre comportement ?
  • Vous venez de suivre une formation, comment allez-vous l’appliquer dans votre vie ?

Voici maintenant quelques astuces pour augmenter l’enseignabilité de votre enfant : encouragez-le à lire le plus rapidement possible, faites lui la lecture si besoin au début. Posez-lui souvent la question : qu’as-tu appris aujourd’hui ?

A chaque fois qu’il a une difficulté, demandez-lui ce qu’il va faire pour résoudre son problème.

3) La balance du travail

Selon vous, qu’est-ce qui contribue réellement à la réussite de votre enfant ?

Ses résultats scolaires ? Son intelligence innée ? Ses rapports sociaux et familiaux ?

Certes, mais ce ne sont pas des facteurs essentiels.

J’étudie depuis plusieurs années la psychologie et les neurosciences. J’accompagne régulièrement des enfants pour les aider à surmonter leurs difficultés et atteindre leurs objectifs.

J’ai découvert à travers mes expériences, et à l’aide de plusieurs études scientifiques, qu’il y a UN élément critique qui joue sur tous les autres :

L’attitude de l’enfant. La capacité et le potentiel de réussite d’un enfant sont déterminés par son attitude, plus que par ses aptitudes.

Hors, la plupart des gens sont persuadés du contraire : ils se focalisent sur le travail, les techniques, l’action, le comment. Au lieu d’améliorer leurs pensées, leur état d’esprit et leur attitude.bien éduquer ses enfants

Au cours de ses années de développement personnel, votre enfant adopte une manière de penser et de réagir face aux situations de la vie, qui devient primordiale dans les décisions qu’il prend, les émotions qu’il exprime, et le chemin qu’il entreprend.

Voici quelques questions à vous poser sur votre enfant :

  • Se relève-t-il après un échec ?
  • Est-il capable de gérer ses frustrations à l’école et à la maison ?
  • Peut-il régler des conflits sans votre aide et maîtriser ses émotions ?
  • Maintient-il de bons rapports avec ses camarades, ses professeurs, et ses parents ?
  • Est-il capable de se fixer un objectif et de l’atteindre malgré les difficultés ?

Si vous avez répondu « non » à une ou plusieurs de ces questions, ne vous inquiétez pas, c’est aussi une compétence qui s’apprend. Je me dédie toute l’année à accompagner des enfants comme le vôtre pour les aider à acquérir une attitude qui leur permet de réussir à long terme.

Durant l’enfance, le cerveau a une très forte capacité d’apprentissage et d’adaptation. C’est donc une occasion rêvée pour lui transmettre dès maintenant la bonne attitude qui l’aidera toute sa vie.

Si vous ne savez pas par quoi commencer, je vous recommande fortement notre formation gratuite pour bien éduquer votre enfant et surtout lui transmettre les bonnes compétences pour réussir.

4) Les 4 étapes de l’apprentissage

Pour atteindre ces objectifs dans la vie, votre enfant va devoir développer de nouvelles compétences. Il est donc important de comprendre les différentes étapes pour les maîtriser. Prenons l’exemple de la conduite :

  • 1ère étape : vous ne savez pas que vous ne savez pas conduire
  • 2ème étape : vous savez que vous ne savez pas conduire
  • 3ème étape : vous savez conduire en vous concentrant
  • 4ème étape : vous savez conduire de manière naturelle, sans y penser

Et ces 4 étapes sont valables pour toute nouvelle compétence :

1) Vous êtes inconscient incompétent
2) Vous êtes conscient incompétent
3) Vous êtes compétent consciemment
4) Vous êtes compétent inconsciemment

Votre enfant doit en avoir conscience pour réussir dans n’importe quel domaine. Bien-sur, cela demande du temps et de la répétition pour qu’une compétence deviennent inconsciente, mais si cet objectif est important, alors cela en vaut la peine.

Si vous appliquez suffisamment de fois les conseils de cet article, vous serez capable en un temps records d’identifier ce que vous voulez, trouver les personnes qui pourront vous aider, apprendre et appliquer des changements, puis développer des compétences inconscientes pour atteindre votre objectif.

Puissant n’est-ce pas ?

A condition bien-sur de relire plusieurs fois cet article, le mettre en application et y repenser souvent. Malheureusement 90% des lecteurs se contenteront de le lire une fois puis de retourner sur Facebook. Faites partie des 10% 🙂

Pour vous aider à passer à l’action, voici 2 petites missions pour vous :

1) Prenez un papier et un stylo et notez ce que vous désirez le plus actuellement dans votre vie. Demandez à votre enfant de faire pareil.

2) Ensuite, suivez cette formation attentivement pour découvrir les compétences nécessaires à votre enfant et comment les enseigner.

Merci pour votre attention, si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter sur Petitpousse.fr

A votre réussite,
Albain de Petit Pousse

bien éduquer ses enfants