Fable de Noël

Fable de Noël

 

Tout en douceur, l’accueil et la créativité au service de l’autre…

 

 

 

 

 

 

 

Quelques minutes dans la vie d’un petit hérisson… pas si simple et pourtant !

 

 

Une envie de douceur et de bienveillance pour ces deux semaines qui nous conduisent à Noël.

Belle période de l’avant à tous

 

Association créative pour une lecture rare et poétique

Association créative pour une lecture rare et poétique

Mes coups de coeur maisons d’édition : Les Doigts Qui Rêvent

 

Une maison d’édition associative

Le salon sur livre jeunesse de Montreuil sous bois (93) est avant tout l’occasion de rencontrer de nouvelles maisons d’édition.

Le vent de nouveauté souffle sur cette maison d’édition associative est juste WAHOUUUUU.

 

 

Qui sont-ils ?

Les Doigts qui Rêvent (Ldqr) est née en 1993 du constat du manque total d’accès à l’album et au livre pour les enfants déficients visuels (aveugles et malvoyants) à l’initiative d’un groupe de quatre couples de parents d’enfants concernés et d’enseignants spécialisés qui, ne voyant aucune réponse institutionnelle, ont décidé d’agir.

 

L’un des membres de ce groupe était parvenu à faire produire un album tactile illustré très vite remarqué (tant ils étaient rares à l’époque) par le milieu spécialisé ainsi que par les parents d’enfants déficients visuels mais les problèmes de sa fabrication (rocambolesque) avaient démontré aussi qu’il y avait urgence, en France, à créer une structure adéquate.

 

Les Doigts Qui Rêvent est une maison d’édition sous le statut d’Association Loi 1901 à but non-lucratif, dont l’objectif principale est de créer et de produire des livres tactiles pour les enfants non-voyants et malvoyants aussi ludiques et créatifs que ceux destinés aux voyants.

 

 

Leurs missions

 

  • Concevoir et produire des albums tact-illustrés, mais aussi parvenir à un modèle d’illustrations pensé depuis le départ PAR et POUR les non-voyants ;
  • Favoriser l’inclusion des enfants déficients visuels en concevant des livres de partage et par des animations auprès des scolaires;
  • Sensibiliser les bibliothécaires à l’édition adaptée (animations, conférences);
  • Développer la recherche avec le Centre Amandine, centre de recherche sur l’image tactile en partenariat avec des universités;
  • Développer la coopération européenne et internationale.

 

copyright LDQR

 

copyright LDQR

 

copyright LDQR

 

Leurs livres sont adaptés et pensés pour les déficients visuels mais ce sont des livres de partage accessibles à tous!
Depuis 1994, ils ont à cœur de travailler avec des acteurs de l’économie solidaire (ESAT, entreprise d’insertion) et de favoriser des entreprises locales.
De plus, ils essayent au mieux d’être à l’écoute des professionnels du terrain qu’ils soient enseignants, parents, éducateurs, rééducateurs… de manière à rester le plus proche possible des besoins des enfants déficients visuels.

Un format de livre inattendu.

C’est aussi l’occasion de se laisser surprendre par un conteur qui vous embarque dans une belle histoire au format supprimants.

 

 

Vous retrouvez différentes collections :

NOS DIFFUSIONS – Collection Oukou pata (livres textiles)

COLLECTION EVEIL & PEDA – Sensibilisation / Pour et avec l’enfant

COLLECTION À TÂTONS – Apprenti lecteur

BRAILLI BRAILLA – Lecteur débutant

COLLECTION POINT D’OR – Lecteur

P’TITS ROM’ EN BRAILLE – Lecteur confirmé

COLLECTION CORPUS TACTILIS – Theoria Pragma Historia – Adultes

TERRA HAPTICA – La revue internationale du livre haptique

copyright LDQR

 

copyright LDQR

 

copyright LDQR

 

copyright LDQR

 

copyright LDQR

 

copyright LDQR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ils diffusent aussi du matériel spécialisé et des documentaires pour la cité de sciences, des livres d’art et une revue.

A découvrir d’urgence !

Si vous avez aimez cet article partagez le avec vos amis, parlez de nous sur les réseaux sociaux.

Comment l’ennui peut vous mener à vos idées les plus brillantes ?

Comment l’ennui peut vous mener à vos idées les plus brillantes ?

Série des Tedx : #4 Manoush Zomorodi : l’ennui

 

 

Comment l’ennui peut vous mener à vos idées les plus brillantes ?

 

https://www.ted.com/talks/manoush_zomorodi_how_boredom_can_lead_to_your_most_brilliant_ideas?language=fr

 

Avez-vous parfois vos idées les plus créatives en pliant le linge, en faisant la vaisselle ou en ne faisant rien de particulier ? C’est parce que quand votre corps se met en pilote automatique, votre cerveau est occupé à créer de nouvelles connexions neuronales qui relient les idées et résolvent des problèmes. Apprenez à aimer vous ennuyer. Manoush Zomorodi explique les liens qu’il y a entre l’ennui et la créativité.

Son site : http://www.manoushz.com/#podcast-section

 

Je vous rappelle l’article sur ce même thème publié par Créazine :

——Je m’ennuie dons je crée

 

 

Bon ennui à tous et toutes mes pépites, soyez créatifs et fous!

Attention pépites : salon du livre jeunesse, Montreuil, 2019

Attention pépites : salon du livre jeunesse, Montreuil, 2019

Découverte et rencontre 2019

Même si le salon du livre est devenu une tradition depuis 5 ans. Équilibre parfois bien difficile de découvrir de belles et nouvelles choses dans cette foule et le foisonnement de ce qui est ouvert.
Je suis toujours à la recherche de nouvelles pépites. Cette année encore l’univers du livre pour enfants me surprend et m’emerveille.

J’ai découvert quelques belles rencontres littéraire mais pas que…

De belles rencontres tout court et notamment celle par hasard avec le chanteur et auteur Aldebert.
Aldebert raconte…

 

 

 

 

 

 

 

Rien que pour le plaisir… à écouter et savourer comme une gourmandise…

https://www.youtube.com/watch?v=D1H7uyWL4bU

Cet événement est aussi l’occasion de rencontrer de nouveau type d’ouvrage et le kamishibaï en est un!

Kamishibaï signifie littéralement : « théâtre de papier ». C’est une technique de contage d’origine japonaise basée sur des images qui défilent dans un butaï (théâtre en bois), à trois portes. Un kamishibaï est composé d’un ensemble de planches cartonnées numérotées (entre 10 et 18 pour la plupart), racontant une histoire. Chaque planche met en scène un épisode du récit, le recto pour l’illustration, le verso réservé au texte dit par le narrateur. Les planches sont introduites dans la glissière latérale du butaï dans l’ordre de leur numérotation.

En ouvrant les volets du butaï le public découvre les illustrations tandis que le narrateur lit le texte en faisant défiler les planches les unes après les autres sous les yeux ébahis des spectateurs. Le kamishibaï peut être utilisé facilement dans différents types de structures (bibliothèques, écoles, crèches, centres de loisirs, orthophonistes, hôpitaux, prisons, maisons de retraite…).

Il est irremplaçable pour l’alphabétisation, la lecture de l’image, l’apprentissage de la lecture à haute voix, la création et l’écriture d’histoires par les enfants. Le kamishibaï fait travailler : la recherche historique, géographique, inventive, le français, l’écriture, le dialogue, l’expression écrite, l’expression orale, le dessin, la mise en page, le découpage de l’histoire (story board),le travail de groupe, le respect du travail de l’autre, la vie sociale… et sans doute d’autres éléments qu’on peut ajouter à la liste.

 

 

 

 

 

 

 

 

kamishibaï : Au menu ce soir de Yousuke Karasawa (ed Lirabelle) lu par Muriel Chamak, médiathèque de Malakoff.

https://www.youtube.com/watch?v=UBgC5J0Yd14

Merci Muriel pour cette belle lecture.

 

La suite de mes découvertes sera dévoilée dans de nouveaux articles prochainement  en ligne, à très vite…

Je vous laisse naviger dans ces univers très différents et apprécier comme moi ce vent de poésie.

Bonne découverte, rencontre et lecture à tous.

Apprendre oui et alors ?

Apprendre oui et alors ?

Rien n’est plus important que d’observer un enfant qui s’interroge.

Que se passe-t-il dans son cerveau à l’instant qui précède une idée de génie ou une malencontreuse erreur.

Stanislas Dehaene donne des éclaircissements sur ce sujet vaste et complexe : l’apprentissage de l’enfant. 

À 10 ans il voulait être inventeur, son père lui explique qu’on ne dit pas inventeur mais chercheur…Son cheminement débute…

N’avons pas appris à apprendre ! Et pourtant certain y trouve du plaisir alors que d’autre y vois un gouffre.

 

 

Stanislas Dehaene :  « Nous pouvons augmenter par 3 la capacité de notre mémoire à long terme en espaçant les apprentissages. »

 

Peut-être LA solution ; rythme adapté :

– un bon goûter et un temps pour soi avant d’attaquer le travail scolaire le soir.

– Séquence de 15 minutes puis faire des pauses.

– Les bons repas sont les maîtres mots pour avoir une bonne mémorisation.

« Engagement, plaisir, autonomie, avec une pédagogie explicite appuyée sur un matériel stimulant : c’est la recette d’un cocktail gagnant dont l’efficacité a été démontrée », écrit Stanislas Dehaene.

 

Synthèse sur les avancées neuroscientifiques pour les parents

Il existe quatre piliers d’apprentissage :

  1. l’attention des enfants 
  2. leur curiosité
  3. l’engagement actif
  4. l’automatisation qui s’appuient sur la répétition et sur le sommeil

 

Il est nécessaire de comprendre dès le CP voir même avant, le profil cognitif de chacun des enfants pour mieux l’aider à progresser pour qu’il ait confiance.

 

Dans ma quête de compréhension, je me suis intéréssée à Olivier Houdé.

Olivier Houdé instituteur de formation, il suit un cursus de psychologie du développement et des acquisitions de l’enfant. Il a créé et dirige LapsyDE CNRS Paris 5.

Ses recherches explorent, grâce à l’imagerie cérébrale, les mécanismes de développement et de l’apprentissage chez l’enfant. 

Après Piaget, Olivier Houdé a élaboré une théorie révolutionnaire pour décrire l’apprentissage  en conjuguant la psychologie et l’imagerie cérébrale. Il a isolé une fonction essentielle du cerveau, la résistance cognitive, c’est la capacité de notre cerveau inhiber les automatismes de pensée pour nous permettre de réfléchir.

La conception de l’intelligence de l’enfant selon Jean-Piaget était linéaire et cumulative car systématiquement stades après stade. L’idée d’acquisition et de progrès se fait par le modèle de l’escalier. À chaque marche correspond un grand progrès et un stade bien défini dans la genèse de l’intelligence.

L’adulte comme l’enfant peut apprendre à inhiber les stratégies inadéquates de trois façons soit par l’expérience propre à partir de ses échecs constats d’erreur soit par l’imitation ou par l’instruction venant d’autrui.

Notre cerveau fonctionne en effet en trois systèmes : 

Le premier celui de l’automatisme mis en œuvre de stratégies appelant la rapidité et bien souvent très efficace et spontanée.

Le deuxième et celui de l’algorithme système logique il assure une pensée réfléchis mathématiques et plus lente ces deux systèmes ont été décrit par les psychologues Daniel Kahneman.

En étudiant le cerveau des enfants et des adolescents, il a découvert qui existe en 3e un système inhibition positive remplissant une fonction d’arbitrage contrôler par le cortex préfrontal la partie la plus évoluée de notre cerveau. Il interrompt le système des automatismes pour activer celui de la pensée réfléchie.

Or à l’école ce système inhibiteur qui s’éveille doucement pendant l’enfance est malheureusement très peu entraîner. Ses découvertes peuvent donner une indication forte à l’école. Il est important d’apprendre aux enfants à acquérir des automatismes c’est nécessaire pour progresser aussi à inhiber dans certaines situations, c’est indispensable pour avoir un esprit critique.

 

 

Livres à paraître pour les enfants

 

Mon cerveau, questions-réponses, Paris, Nathan, à partir de 7 ans, livre jeunesse,  2018

 

A paraitre cette année :

Explore ton cerveau kididoc, Paris, Nathan, à partir de 5 ans, livre jeunesse, 2019

 

Pour les enseignants ou les parents 

 

Le cerveau et les apprentissages, collection les repères pédagogiques, Paris, Nathan 2018

 

 

 

 

L’école du cerveau de Montessori Freinet et Piaget science cognitive, Mardaga, 2018.

 

 

Cas concret :

 

Mise en pratique de ces méthodes dans l’enseignement de mathématique.

Et ce n’est pas rien, de faire aimer les maths à des enfants parfois réfractaires!

Mais que serait le corps sans le cerveau ? C’est la question que se pose Éric Gaspar, professeur de mathématiques et passionné de neurosciences. Selon lui,

“50% de la population pense que l’intelligence est une donnée acquise à la naissance, alors qu’elle se reconfigure tout au long de la vie selon les stimulations rencontrées.”

La révélation !

Nous avons tous en mémoire l’un ou l’autre de nos « profs de maths », plus ou moins cauchemardesque, plus ou moins admirable. Éric Gaspar est sans nul doute de la seconde catégorie, de ceux qui marquent l’esprit d’un élève pour longtemps. Car bien au-delà des théorèmes et autres équations, ce qu’il transmet, c’est l’art d’apprendre !

Enseignant de l’Éducation  nationale depuis 1990 et passionné de neurosciences, il crée (en toute indépendance) à la fin des années 2000, le programme d’éducation : « Neurosup ». 

Véritable petite startup, ce projet expérimente des méthodes d’apprentissage nouvelles, capitalisant sur les spécificités du cerveau, pour faciliter la transmission et l’acquisition des connaissances.

Les résistances de la « maison mère » n’auront pas raison de ses convictions. Petit à petit, il parvient à convertir plusieurs professeurs puis plusieurs établissements. Aujourd’hui 145 neuro-classes ont déjà produit des milliers d’élèves heureux et des centaines d’enseignants emballés. La boule de neige est lancée.

Va-t-il vous convaincre ? Voici sa conférence TED.

https://www.youtube.com/watch?v=JywfTYdKpHc

Pour approfondir : www.neurosup.fr

Bibliographie :

Les questions du bac S décodées : Mathématiques (Format Kindle, 2011)

Susciter l’envie d’apprendre pour soi à son enfant est un fabuleux parcours éducatif.

Je vous souhaite de belles expériences créatives, ludique et studieuse. Chacun doit trouver son rythme et partir à la découverte de ses talents pour exprimer ce qu’il a de meilleur en lui.

Si vous avez aimé, et bien likez cet article et partagez le avec vos amis ou confrères.

Pour attendre Noël autrement : créer son journal créatif

Pour attendre Noël autrement : créer son journal créatif

 

Et si on créait un carnet créatif pour attendre Noël en famille, mille et un trésors à cacher, découvrir et partager en famille.

 

Image produite par Sophie ROUX

 

Rien de tel que de profiter de cette saison fraiche, cocooning à la maison pour passer du temps créatif en famille.

 

 

 

Le matériel :

 

  • un vieux carnet ou pas, des feuilles volantes qu’on relie c’est top aussi
  • Des feuilles de dessin, épaisses…
  • Du matériel de peinture, crayons, encres…
  • Des images prises dans des catalogues de noël, thème de Noël (mais vous pouvez reprendre ces carnets avec plein d’autre thématiques.)

 

Image produite par Myriam COSTA

 

Avant toute chose, il faut laisser libre court à son imagination et ne pas rechercher le « juste » ou le beau… être dans l’expression…

 

 

 

Par les mots :

 

On peut échanger avec ses enfants sur :

 

  Pour moi Noël c’est…

 

  • Quand j’était petite, je… raconter une anecdote…
  • Pour vous un noël magique c’est quoi
  • Si tu devais illustrer une carte de noël pour ta ou ton meilleur amie

 

La durée : 

 

A vous d’instaurer ou pas un rythme, en famille, seul, chacun est libre d’investir son temps et cet espace de création comme il le souhaite… au fil des rencontres et des envies…

 

Les bienfaits :

 

Le journal créatif est également une précieuse aide, tant pour les adultes que pour les enfants. Il permet entre autres choses de poser des idées et de venir en chercher lorsqu’on est dans une phase de creux. En plus, à eux seuls, ils constituent bien souvent une œuvre d’art.

 

 

créé par Myriam COSTA

 

créé par Myriam COSTA

Image produite par Sophie ROUX

 

Image produite par Sophie ROUX

 

A vos créations, top c’est parti…

 

Ce peut être la base pour construire des cadeaux, objets… déco ou autre invention pour passer un Noël différent cette année.

 

image de sophie ROUX

 

Comment accueillir ces invités ?

 

Vivre un noël en ayant conscience de tout ce qui est important pour chacun dans cette fête.

 

Pouvoir s’exprimer par l’acte de créer… et surtout c’est un bon outil pour rebondir par la suite…une source d’inspiration et de joie.

 

 

Création de ma fille Rose, 12 ans

 

 

Création de ma fille Rose, 12 ans

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un superbe tuto pour les enfants offert par Valéry Jay sur son blog :
http://www.purplejumble.com/carnet-customise-style-printanier/

Belle création à tous, j’attends vos photos pour partager avec notre communauté de créatifs…

 

Inscrivez-vous et recevez votre cadeau !

Un poster pour booster vos journées

Merci pour votre inscription, surveillez votre boîte mails, vous allez recevoir votre CADEAU