Vers l’école de demain : pas de fourmis…

par | Nov 13, 2018 | Pédagogie créative

Comment imaginer, créer rêver et agir pour notre école, nos enfants, leurs futurs ?

 

copyright plateforme participative CotizUP, Louise Michaud

 

Louise Michaud tente de donner un éclaircissement à cette vaste question dans son film, « Les fourmis, construire l’école de demain. »

 

 

 

 

Repenser les espaces scolaires et favoriser l’épanouissement de l’enfant : voyage à la découverte d’écoles et de passionnés inspirants et optimistes.

«  L’architecture ne peut pas révolutionner l’éducation, qu’elle peut favoriser, qu’elle peut faciliter la mise en place de méthodes pédagogiques qui respectent le mode de fonctionnement naturel du cerveau de l’enfant et de ses émotions.  » Louise Michaud

Louise Michaud m’a contactée il y a un an car travaille sur un film sur l’école. Ayant moi-même travaillait sur le sujet lors de mon diplôme d’architecture en 2000, nos regards semblaient se croiser. Aujourd’hui voici ce film : « Les fourmis, construire l’école de demain. » Son terrain d’observation en France : des écoles publiques, des écoles Montessori, une école publique dite flexible, une école démocratique et une école alternative pour tous avec et sans handicap.

https://www.youtube.com/watch?v=VVyCIswqqSY

copyright Louise Michaud

Les trois grands axes de réflexion pour agir sont :

  • la curiosité

  • L’autonomie

  • La socialisation : les autres

 

 

Dans cette heure de reportage, le message central n’est pas de refonder l’école sur son architecture de la remettre en cause mais de comprendre ce qui aujourd’hui est utile, vital pour nos enfants. 

Comment leur offrir le meilleur ?  Tout est question ici de l’espace, du matériel ou de la relation aux autres. Elle offre une réponse partielle encrée sur des exemples concrets d’enseignants acteurs accompagnateurs ou éducateurs faisant le choix d’évoluer en lien avec la soif de comprendre le monde de l’enfant.

 

La curiosité : le moteur qui amène la découverte

Et si tout commençait par de la curiosité ? C’est bel et bien ce que Louise Michaud défend avec ce projet.

« Apprendre de tout et de la vie surtout. » Louise Michaud

On parle souvent de la « soif d’apprendre », mais ne serait-ce pas plus juste de parler de la soif de comprendre ? Un enfant souhaite-t-il vraiment apprendre, ou ne veut-il pas seulement comprendre ? La curiosité est un incroyable moteur pour l’apprentissage, mais la curiosité ne pousse pas à apprendre, elle pousse à explorer. Elle est indispensable et amène le petit à grandir. C’est naturel et spontané chez l’enfant.

La classe n’est donc pas le seul lieu d’apprentissage et l’enseignant n’est peut-être pas le seul référent ? Grâce à la nature l’enfant, grandi et évolue à son rythme, il se questionne et découvre avec son corps l’environnement qui l’entoure.

 

L’autonomie

Comment je me mobilise pour apprendre ? 

Renforcer l’autonomie permet de développer le sentiment de puissance. Ce sentiment apparait car l’enfant ne se sent plus limité dans son apprentissage. C’est sa motivation personnelle qui lui permet d’apprendre. Pouvoir avoir le choix et du temps. Pour cela, l’enfant doit être serein et sécurisé pour faire seul et indépendant.

L’éducateur doit savoir aussi créer des repères pour être libre d’agir et de faire des choix individuels et donc d’être autonome. Le plaisir d’apprendre est nourri par cette autonomie. Apprendre à écouter, à se mobiliser et donc à faire des efforts pour arriver au but à atteindre, à l’objectif que l’enfant se fixe : c’est l’autonomie sur un projet auquel l’enfant tient.

L’autonomie est une compétence que l’enfant développe. Elle permet la responsabilisation des enfants, pour eux mais aussi pour les autres.

La socialisation : les autres

Favoriser l’émergence de loin sociale entre les individus en apprenant tout seul parmi les autres. De nombreux apprentissages passent par l’imitation, les échanges, la remise en question, se confronter aux autres. 

Des tutorat de référents par la collaboration et la coopération d’élèves qui se mettent en place, un esprit d’équipe qui se développe. Savoir sortir du cliché le bon aidant et le moins bon aidé qui avec le temps ne demande plus d’aide car ils sont stigmatisés. Chacun peut devenir référent en expliquant des petites choses du quotidien par une approche en petit groupe.  L’importance d’avoir des types d’espaces différents, calme ou lieu d’expression et de mouvement pour favoriser les mouvements et les échanges. Avoir un lieu, type salle de conseil pour se rassembler, échanger, partager librement au sol dans une position confortable.

Louise Michaud évoque son besoin de comprendre le fonctionnement, ce besoin de cerner le système éducatif, ce besoin de connaître les alternatives à ce dernier, portée de lecture en lecture par un fabuleux enthousiasme pour la découverte d’un monde qui lui était inconnu.

 

 

Partageons ensemble quelques livres pour compléter ce beau reportage.

Libres enfants de Summerhill, Alexander S. Neill

Récit d’une expérimentation pédagogique en Angleterre ayant débuté dans les années 1920, basée sur le respect de la personne et des choix des enfants, on peut la rapprocher sur plusieurs points des écoles démocratiques.Faire confiance à l’enfant. La liberté est le plus beau des cadeaux.

Le grand guide des pédagogies alternatives, Anne-Cécile Pigache et Madeleine Deny

Ce livre présente les pédagogues du mouvement de l’éducation nouvelle et leurs pédagogies, il compare ces pédagogues et leurs idées sur l’éducation pour mieux comprendre les relations historiques entre ces derniers.

Les étapes de l’éducation, Maria Montessori

Comprendre la pédagogie Montessori, ses fondements, ses méthodes et ses objectifs.

Ces écoles pas comme les autres, Peter Grumbel

Ce livre a une vision définitivement objective sur l’éducation : des solutions existent et oui, ça avance ! L’auteur fait un tour des pédagogies alternatives « phares » pour comprendre leur façon de fonctionner et les raisons pour lesquelles elles attirent…

Une société sans école, Ivan Illich

L’incontournable.. Ce livre est sorti dans les années 70 et il est toujours intéressant de se replonger dans cette analyse du système éducatif et de ses échecs.

Libérez votre cerveau, Idriss Aberkane

Ce livre donne une analyse de la société et notamment de l’école, Idriss Aberkane nous explique comment en utilisant mieux notre cerveau et les connaissances, de nombreux modèles pourraient être renversés… C’est une lecture limpide et accessible !

Concevoir des espaces scolaires pour le bien-être et la réussite, Maurice Mazalto

Cet ancien proviseur de lycée s’est passionné pour l’architecture scolaire et a, durant des années, analysé et décrypté leur architecture. Son livre donne des solutions architecturales simples et concrètes pour la conception de bâtiments scolaires, loin du jargon architectural.

Heureux comme un danois, Malene Rydahl

Ce livre permet de voir ce qui se passe ailleurs, et bien plus qu’une analyse de l’éducation et de l’école danoise, on y comprend comment et pourquoi le fonctionnement de la société danoise est si différent du nôtre.

La neuro-éducation, Francis Eustache et Bérangère Guillery-Girard

En nous expliquant comment fonctionne la mémoire, notamment chez les enfants, les auteurs présentent des solutions permettant de mieux faire apprendre et retenir aux enfants.

Au cœur des émotions de l’enfant, Isabelle Filliozat

Un incontournable, car bien que tourné davantage vers la parentalité, il permet grâce aux neurosciences de mieux comprendre le cerveau de l’enfant, ses caractéristiques et les réactions parfois surprenantes de ces derniers pour mieux s’y préparer et y répondre sainement.

L’étonnant pouvoir des couleurs, Jean-Gabriel Causse

Pour les curieux, pour le choix de la couleur des murs, du mobilier, du matériel et même des crayons, je vous conseille ce livre absolument passionnant ! Ce condensé de recherches et d’expériences sur les couleurs vous surprendra et vous ne les choisirez définitivement plus de la même façon !

La bonté humaine, Jacques Lecomte

S’éloignant plus de l’éducation, ce livre permet néanmoins de conserver ce vif espoir en l’être humain en nous prouvant que oui, l’Homme est fondamentalement bon ! Ce grand scientifique qu’est Jacques Lecomte vous prouvera, exemple après exemple que l’on peut faire confiance en l’Homme, mais aussi en nos enfants.

 

Les entreprises humanistes, Jacques Lecomte

Du même auteur, en s’éloignant encore de l’éducation et mais gardant ce bel optimisme, il met cette fois-ci la lumière sur des entreprises ayant réinventé les modèles pour que l’on s’y sente mieux et, surprise, ces modèles fonctionnent également bien mieux économiquement… Pour commencer à bâtir l’avenir des enfants d’aujourd’hui et avec l’espoir qu’en donnant bienveillance et amour à ces derniers, ils s’orienteront eux-aussi vers des entreprises humanistes.

 

 

Bonne lecture sur les traces de Louise Michaud. N’hésitez pas à compléter cet article par le site de Louise Michaud : 

http://projetlesfourmis.weebly.com

Vous retrouverez des interviews d’enseignants et d’enfants.

 

Pour compléter cet article je vous propose de relire nos articles et  nos vidéos inspirantes sur le sujet :

Rencontre inspirante autour de Maria Montessori

Alternative et créative ? Maria Montessori, sa vision de la réalité et du rêve

Pour soutenir financièrement son projet, voici le lien  : https://www.cotizup.com/lesfourmis

A très vite pour uns nouvelle aventure créative. Si vous avez aimé cet article partagez le avec vos amis et parlez de Créazine autour de vous!

Inscrivez-vous et recevez votre cadeau !

Un poster pour booster vos journées

Merci pour votre inscription, surveillez votre boîte mails, vous allez recevoir votre CADEAU