6 questions à se poser pour analyser (ou créer) un espace pédagogique créatif

6 questions à se poser pour analyser (ou créer) un espace pédagogique créatif

Vers un espace pédagogique créatif…

 

Avant toute création, il est bon de contextualiser son expérimentation par un questionnement.

1.    Pourquoi : objectifs

Quels sont les objectifs visés par l’espace, il a été pensé pour obtenir quels effets, quelles compétences sont visées ?

 

2.    Pour qui et Qui : public et animateur, enseignants

A quel public s’adresse-t-il ? Quel rôle est donné à l’utilisateur de l’espace ? Par qui a t-il été créé, est ce que les auteurs et les fondements éthiques et théoriques sont repérables ? Est-ce une équipe pluridisciplinaires au projet pédagogique clair ?

 

3.    Quoi : nature de l’ espace et nature des ambiances requises 

Quelle est la forme de l’espace, son ergonomie et quelle est l’adéquation de cette ergonomie aux capacités du public auquel je veux le proposer ?Quelles sont les stratégies de raisonnement requises par l’espace.

Les ambiances créatives peuvent être de type :

Cognitives : comparer déduire, calculer, résoudre ; expérimenter,

Représentationnelles : construire sa représentation, exprimer sa vision ; créer à son tour,

Communicationnelles : discuter, échanger, être en relation avec les autres, co-créer.

 

4.    Quand : durée et place dans le parcours

A quel moment arrive l’espace dans un parcours ?

 

5.    Où : lieu nécessaire

Nécessite-t-il un lieu spécifique? Quel est le lieu institutionnel dans lequel je vais projeter l’espace (la salle de classe, la cours, les espace de transition…) et ce lieu est-il cohérent (dans sa réalité et dans sa symbolique) avec les objectifs pédagogiques visés et le public.

 

6.    Comment : mode d’utilisation d’aspect ludique 

Quel est le scénario de son utilisation ? Quelle méthode pédagogique est sous – jacente ? 

Est –il ludique, incite t-il à la participation ?

©yogesh-rahamatka

 

 

Lors de ma conférence à l’école d’architecture deTunis du vendredi 11 janvier, je reprends cette relation entre pédagogie  et ambiances créatives. Retrouvez mon article :

 

La créativité : des contraintes pour grandir

La créativité : des contraintes pour grandir

Série des Tedx : #6 TEDx Philippe Brasseur : La contrainte

 

 

Qui pourrait penser que la contrainte est un atout ?

Dans ce talk, Philippe Brasseur soutien cette hypothèse en nous exposant comment la discipline et la restriction peuvent aider à apporter des solutions plus élégantes dans la vie de tous les jours.

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=CLQCCfqE1co

.

« Cultivateur d’idées », Philippe Brasseur a travaillé dans la publicité, l’évènementiel, mais également l’édition jeunesse, réalisant notamment des illustrations de nombreux ouvrages pour enfants. Depuis une dizaine d’années, il s’épanouit en tant que formateur en créativité et prône la « souplesse mentale » : il en a d’ailleurs fait plusieurs livres.

Mais selon lui, la créativité se travaille…

Son site internet pour en savoir plus sur son engagement et son travail…http://www.philippebrasseur.be/Philippe_Brasseur/Accueil.html

 

 

Voici l’un de ces ouvrages pour enfants : 1001 activités autour du livre 

 

Je vous propose chaque mois un Ted sur des sujets porteurs de sens pour moi! Si ces moments de partage vous ont interpellé, intéressé ou aidé à grandir merci de les partager avec vos amis sur les réseaux sociaux.

Soyons force d’engagement et osons!!!

Venez me rejoindre dans mon groupe Facebook, Oser être créatif.

 

Quand le livre se transforme !

Quand le livre se transforme !

 

Mon coup de coeur OVNI 🛸 du salon du livre jeunesse 2019

 

 

 

© site Milimbo

 

 

Milimbo, cette maison d’édition espagnol propose de nombreux supports ludiques tout en volume pour aborder l’espace et le livre autrement!

 

Milimbo est un petit éditeur et à un atelier graphique tourner vers les enfants et les grands enfants. Le design et la narration visuelle sont au cœur de ses publications. Des livres pour lire avec les yeux bien ouverts. Lire en observant et en explorant.

 

 

© site Milimbo

 

 

 

 

Ces choses que l’on ne peut pas dire avec des mots lire les formes les couleurs les symboles imaginer des situations. Ainsi la lecture devient un jeu qui stimule  l’imagination. Milimbo est aussi à l’éditeur et inventeur de jeux simples souvent en carton qui ouvrent les portes de l’imaginaire et de la poésie.

 

 

Cette petite maison d’édition émergente est située à Valence en Espagne. Son créateur Juanjo G.Oller, illustrateur et designer graphique a construit tout un univers dans lequel les enfants et les adultes se retrouveront.

 

La ligne éditiriale de Milimbo est simple et astucieuse : raconter à travers des images.

 

© site Milimbo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le texte est supprimé et la lecture visuelle se transforme en un jeu qui stimule l’imagination.

 

J’apprécie énormément le médium utilisé, le carton recyclé, une matière utilisée par l’artiste pour donner vie à ses albums sans texte, ses petits livres ou à ses maquettes grandeur nature. On soulignera aussi la mise en place d’ateliers qu’organisent la maison d’édition en Espagne, en France ou en Italie afin de faire jouer et créer les adultes comme les enfants.

 

© site Milimbo

 

Ne cherchez pas ses produits  dans toutes les librairie car vous ne les trouverez pas facilement : l’artiste dit vouloir garder l’oeil de très près sur ce premier enfant et on le comprend! Libre à chacun de se faire sa propre opinion, le jeu en vaut la chandelle.

 

© site Milimbo

 

 

 

 

 

© site Milimbo

 

 

 

© site Milimbo

 

 

 

© site Milimbo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La liste des libraires en France est sur leur site.

 

Pour les acheter : https://www.etsy.com/shop/milimbo

Vous allez succomber à ces beaux objets !

 

De plus ils organisent des ateliers, Magique !

 

 

 

 

 

 

 

 

Association créative pour une lecture rare et poétique

Association créative pour une lecture rare et poétique

Mes coups de coeur maisons d’édition : Les Doigts Qui Rêvent

 

Une maison d’édition associative

Le salon sur livre jeunesse de Montreuil sous bois (93) est avant tout l’occasion de rencontrer de nouvelles maisons d’édition.

Le vent de nouveauté souffle sur cette maison d’édition associative est juste WAHOUUUUU.

 

 

Qui sont-ils ?

Les Doigts qui Rêvent (Ldqr) est née en 1993 du constat du manque total d’accès à l’album et au livre pour les enfants déficients visuels (aveugles et malvoyants) à l’initiative d’un groupe de quatre couples de parents d’enfants concernés et d’enseignants spécialisés qui, ne voyant aucune réponse institutionnelle, ont décidé d’agir.

 

L’un des membres de ce groupe était parvenu à faire produire un album tactile illustré très vite remarqué (tant ils étaient rares à l’époque) par le milieu spécialisé ainsi que par les parents d’enfants déficients visuels mais les problèmes de sa fabrication (rocambolesque) avaient démontré aussi qu’il y avait urgence, en France, à créer une structure adéquate.

 

Les Doigts Qui Rêvent est une maison d’édition sous le statut d’Association Loi 1901 à but non-lucratif, dont l’objectif principale est de créer et de produire des livres tactiles pour les enfants non-voyants et malvoyants aussi ludiques et créatifs que ceux destinés aux voyants.

 

 

Leurs missions

 

  • Concevoir et produire des albums tact-illustrés, mais aussi parvenir à un modèle d’illustrations pensé depuis le départ PAR et POUR les non-voyants ;
  • Favoriser l’inclusion des enfants déficients visuels en concevant des livres de partage et par des animations auprès des scolaires;
  • Sensibiliser les bibliothécaires à l’édition adaptée (animations, conférences);
  • Développer la recherche avec le Centre Amandine, centre de recherche sur l’image tactile en partenariat avec des universités;
  • Développer la coopération européenne et internationale.

 

copyright LDQR

 

copyright LDQR

 

copyright LDQR

 

Leurs livres sont adaptés et pensés pour les déficients visuels mais ce sont des livres de partage accessibles à tous!
Depuis 1994, ils ont à cœur de travailler avec des acteurs de l’économie solidaire (ESAT, entreprise d’insertion) et de favoriser des entreprises locales.
De plus, ils essayent au mieux d’être à l’écoute des professionnels du terrain qu’ils soient enseignants, parents, éducateurs, rééducateurs… de manière à rester le plus proche possible des besoins des enfants déficients visuels.

Un format de livre inattendu.

C’est aussi l’occasion de se laisser surprendre par un conteur qui vous embarque dans une belle histoire au format supprimants.

 

 

Vous retrouvez différentes collections :

NOS DIFFUSIONS – Collection Oukou pata (livres textiles)

COLLECTION EVEIL & PEDA – Sensibilisation / Pour et avec l’enfant

COLLECTION À TÂTONS – Apprenti lecteur

BRAILLI BRAILLA – Lecteur débutant

COLLECTION POINT D’OR – Lecteur

P’TITS ROM’ EN BRAILLE – Lecteur confirmé

COLLECTION CORPUS TACTILIS – Theoria Pragma Historia – Adultes

TERRA HAPTICA – La revue internationale du livre haptique

copyright LDQR

 

copyright LDQR

 

copyright LDQR

 

copyright LDQR

 

copyright LDQR

 

copyright LDQR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ils diffusent aussi du matériel spécialisé et des documentaires pour la cité de sciences, des livres d’art et une revue.

A découvrir d’urgence !

Si vous avez aimez cet article partagez le avec vos amis, parlez de nous sur les réseaux sociaux.

Comment l’ennui peut vous mener à vos idées les plus brillantes ?

Comment l’ennui peut vous mener à vos idées les plus brillantes ?

Série des Tedx : #4 Manoush Zomorodi : l’ennui

 

 

Comment l’ennui peut vous mener à vos idées les plus brillantes ?

 

https://www.ted.com/talks/manoush_zomorodi_how_boredom_can_lead_to_your_most_brilliant_ideas?language=fr

 

Avez-vous parfois vos idées les plus créatives en pliant le linge, en faisant la vaisselle ou en ne faisant rien de particulier ? C’est parce que quand votre corps se met en pilote automatique, votre cerveau est occupé à créer de nouvelles connexions neuronales qui relient les idées et résolvent des problèmes. Apprenez à aimer vous ennuyer. Manoush Zomorodi explique les liens qu’il y a entre l’ennui et la créativité.

Son site : http://www.manoushz.com/#podcast-section

 

Je vous rappelle l’article sur ce même thème publié par Créazine :

——Je m’ennuie dons je crée

 

 

Bon ennui à tous et toutes mes pépites, soyez créatifs et fous!

Attention pépites : salon du livre jeunesse, Montreuil, 2019

Attention pépites : salon du livre jeunesse, Montreuil, 2019

Découverte et rencontre 2019

Même si le salon du livre est devenu une tradition depuis 5 ans. Équilibre parfois bien difficile de découvrir de belles et nouvelles choses dans cette foule et le foisonnement de ce qui est ouvert.
Je suis toujours à la recherche de nouvelles pépites. Cette année encore l’univers du livre pour enfants me surprend et m’emerveille.

J’ai découvert quelques belles rencontres littéraire mais pas que…

De belles rencontres tout court et notamment celle par hasard avec le chanteur et auteur Aldebert.
Aldebert raconte…

 

 

 

 

 

 

 

Rien que pour le plaisir… à écouter et savourer comme une gourmandise…

https://www.youtube.com/watch?v=D1H7uyWL4bU

Cet événement est aussi l’occasion de rencontrer de nouveau type d’ouvrage et le kamishibaï en est un!

Kamishibaï signifie littéralement : « théâtre de papier ». C’est une technique de contage d’origine japonaise basée sur des images qui défilent dans un butaï (théâtre en bois), à trois portes. Un kamishibaï est composé d’un ensemble de planches cartonnées numérotées (entre 10 et 18 pour la plupart), racontant une histoire. Chaque planche met en scène un épisode du récit, le recto pour l’illustration, le verso réservé au texte dit par le narrateur. Les planches sont introduites dans la glissière latérale du butaï dans l’ordre de leur numérotation.

En ouvrant les volets du butaï le public découvre les illustrations tandis que le narrateur lit le texte en faisant défiler les planches les unes après les autres sous les yeux ébahis des spectateurs. Le kamishibaï peut être utilisé facilement dans différents types de structures (bibliothèques, écoles, crèches, centres de loisirs, orthophonistes, hôpitaux, prisons, maisons de retraite…).

Il est irremplaçable pour l’alphabétisation, la lecture de l’image, l’apprentissage de la lecture à haute voix, la création et l’écriture d’histoires par les enfants. Le kamishibaï fait travailler : la recherche historique, géographique, inventive, le français, l’écriture, le dialogue, l’expression écrite, l’expression orale, le dessin, la mise en page, le découpage de l’histoire (story board),le travail de groupe, le respect du travail de l’autre, la vie sociale… et sans doute d’autres éléments qu’on peut ajouter à la liste.

 

 

 

 

 

 

 

 

kamishibaï : Au menu ce soir de Yousuke Karasawa (ed Lirabelle) lu par Muriel Chamak, médiathèque de Malakoff.

https://www.youtube.com/watch?v=UBgC5J0Yd14

Merci Muriel pour cette belle lecture.

 

La suite de mes découvertes sera dévoilée dans de nouveaux articles prochainement  en ligne, à très vite…

Je vous laisse naviger dans ces univers très différents et apprécier comme moi ce vent de poésie.

Bonne découverte, rencontre et lecture à tous.

Inscrivez-vous et recevez votre cadeau !

Un poster pour booster vos journées

Merci pour votre inscription, surveillez votre boîte mails, vous allez recevoir votre CADEAU