Apprendre oui et alors ?

par | Déc 4, 2018 | Parentalité créative, Pédagogie créative

Rien n’est plus important que d’observer un enfant qui s’interroge.

Que se passe-t-il dans son cerveau à l’instant qui précède une idée de génie ou une malencontreuse erreur.

Stanislas Dehaene donne des éclaircissements sur ce sujet vaste et complexe : l’apprentissage de l’enfant. 

À 10 ans il voulait être inventeur, son père lui explique qu’on ne dit pas inventeur mais chercheur…Son cheminement débute…

N’avons pas appris à apprendre ! Et pourtant certain y trouve du plaisir alors que d’autre y vois un gouffre.

 

 

Stanislas Dehaene :  « Nous pouvons augmenter par 3 la capacité de notre mémoire à long terme en espaçant les apprentissages. »

 

Peut-être LA solution ; rythme adapté :

– un bon goûter et un temps pour soi avant d’attaquer le travail scolaire le soir.

– Séquence de 15 minutes puis faire des pauses.

– Les bons repas sont les maîtres mots pour avoir une bonne mémorisation.

« Engagement, plaisir, autonomie, avec une pédagogie explicite appuyée sur un matériel stimulant : c’est la recette d’un cocktail gagnant dont l’efficacité a été démontrée », écrit Stanislas Dehaene.

 

Synthèse sur les avancées neuroscientifiques pour les parents

Il existe quatre piliers d’apprentissage :

  1. l’attention des enfants 
  2. leur curiosité
  3. l’engagement actif
  4. l’automatisation qui s’appuient sur la répétition et sur le sommeil

 

Il est nécessaire de comprendre dès le CP voir même avant, le profil cognitif de chacun des enfants pour mieux l’aider à progresser pour qu’il ait confiance.

 

Dans ma quête de compréhension, je me suis intéréssée à Olivier Houdé.

Olivier Houdé instituteur de formation, il suit un cursus de psychologie du développement et des acquisitions de l’enfant. Il a créé et dirige LapsyDE CNRS Paris 5.

Ses recherches explorent, grâce à l’imagerie cérébrale, les mécanismes de développement et de l’apprentissage chez l’enfant. 

Après Piaget, Olivier Houdé a élaboré une théorie révolutionnaire pour décrire l’apprentissage  en conjuguant la psychologie et l’imagerie cérébrale. Il a isolé une fonction essentielle du cerveau, la résistance cognitive, c’est la capacité de notre cerveau inhiber les automatismes de pensée pour nous permettre de réfléchir.

La conception de l’intelligence de l’enfant selon Jean-Piaget était linéaire et cumulative car systématiquement stades après stade. L’idée d’acquisition et de progrès se fait par le modèle de l’escalier. À chaque marche correspond un grand progrès et un stade bien défini dans la genèse de l’intelligence.

L’adulte comme l’enfant peut apprendre à inhiber les stratégies inadéquates de trois façons soit par l’expérience propre à partir de ses échecs constats d’erreur soit par l’imitation ou par l’instruction venant d’autrui.

Notre cerveau fonctionne en effet en trois systèmes : 

Le premier celui de l’automatisme mis en œuvre de stratégies appelant la rapidité et bien souvent très efficace et spontanée.

Le deuxième et celui de l’algorithme système logique il assure une pensée réfléchis mathématiques et plus lente ces deux systèmes ont été décrit par les psychologues Daniel Kahneman.

En étudiant le cerveau des enfants et des adolescents, il a découvert qui existe en 3e un système inhibition positive remplissant une fonction d’arbitrage contrôler par le cortex préfrontal la partie la plus évoluée de notre cerveau. Il interrompt le système des automatismes pour activer celui de la pensée réfléchie.

Or à l’école ce système inhibiteur qui s’éveille doucement pendant l’enfance est malheureusement très peu entraîner. Ses découvertes peuvent donner une indication forte à l’école. Il est important d’apprendre aux enfants à acquérir des automatismes c’est nécessaire pour progresser aussi à inhiber dans certaines situations, c’est indispensable pour avoir un esprit critique.

 

 

Livres à paraître pour les enfants

 

Mon cerveau, questions-réponses, Paris, Nathan, à partir de 7 ans, livre jeunesse,  2018

 

A paraitre cette année :

Explore ton cerveau kididoc, Paris, Nathan, à partir de 5 ans, livre jeunesse, 2019

 

Pour les enseignants ou les parents 

 

Le cerveau et les apprentissages, collection les repères pédagogiques, Paris, Nathan 2018

 

 

 

 

L’école du cerveau de Montessori Freinet et Piaget science cognitive, Mardaga, 2018.

 

 

Cas concret :

 

Mise en pratique de ces méthodes dans l’enseignement de mathématique.

Et ce n’est pas rien, de faire aimer les maths à des enfants parfois réfractaires!

Mais que serait le corps sans le cerveau ? C’est la question que se pose Éric Gaspar, professeur de mathématiques et passionné de neurosciences. Selon lui,

“50% de la population pense que l’intelligence est une donnée acquise à la naissance, alors qu’elle se reconfigure tout au long de la vie selon les stimulations rencontrées.”

La révélation !

Nous avons tous en mémoire l’un ou l’autre de nos « profs de maths », plus ou moins cauchemardesque, plus ou moins admirable. Éric Gaspar est sans nul doute de la seconde catégorie, de ceux qui marquent l’esprit d’un élève pour longtemps. Car bien au-delà des théorèmes et autres équations, ce qu’il transmet, c’est l’art d’apprendre !

Enseignant de l’Éducation  nationale depuis 1990 et passionné de neurosciences, il crée (en toute indépendance) à la fin des années 2000, le programme d’éducation : « Neurosup ». 

Véritable petite startup, ce projet expérimente des méthodes d’apprentissage nouvelles, capitalisant sur les spécificités du cerveau, pour faciliter la transmission et l’acquisition des connaissances.

Les résistances de la « maison mère » n’auront pas raison de ses convictions. Petit à petit, il parvient à convertir plusieurs professeurs puis plusieurs établissements. Aujourd’hui 145 neuro-classes ont déjà produit des milliers d’élèves heureux et des centaines d’enseignants emballés. La boule de neige est lancée.

Va-t-il vous convaincre ? Voici sa conférence TED.

https://www.youtube.com/watch?v=JywfTYdKpHc

Pour approfondir : www.neurosup.fr

Bibliographie :

Les questions du bac S décodées : Mathématiques (Format Kindle, 2011)

Susciter l’envie d’apprendre pour soi à son enfant est un fabuleux parcours éducatif.

Je vous souhaite de belles expériences créatives, ludique et studieuse. Chacun doit trouver son rythme et partir à la découverte de ses talents pour exprimer ce qu’il a de meilleur en lui.

Si vous avez aimé, et bien likez cet article et partagez le avec vos amis ou confrères.

Inscrivez-vous et recevez votre cadeau !

Un poster pour booster vos journées

Merci pour votre inscription, surveillez votre boîte mails, vous allez recevoir votre CADEAU