pot

Peut-on apprendre à être créatif ?

par | Oct 26, 2017 | apprendre, Parentalité créative, Pédagogie créative

 

 

Rencontre avec Ken Robinson : Un dimanche studieux 

 

La quatrième édition du Monde Festival a eu lieu du 22 au 25 septembre sur le thème « Rêver ».

 

Rêver le monde, l’imaginer, le changer, le rendre plus vivable collectivement, plus équitable, plus juste, plus audacieux…

 

 

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/festival/article/2017/06/26/donner-une-vraie-place-a-la-creativite-a-l-ecole_5151367_4415198.html#lD6Q0qoAgtr6ZOxT.99

 

 

Une heure trente de conférence dans l’amphithéâtre de l’opéra Bastille comme 300 personnes attendant l’entrée sur scène de Ken Robinson, de Judith Henri et Marc Olivier Dupin.

 

Voici quelques articles du monde sur le sujet de la créativité :

 

http://www.lemonde.fr/festival/article/2017/06/22/peut-on-apprendre-a-devenir-creatif_5149398_4415198.html

 

http://www.lemonde.fr/festival/article/2017/06/26/donner-une-vraie-place-a-la-creativite-a-l-ecole_5151367_4415198.html

 

 

 

Présentation des intervenants :

 

image France Culture

 

 

 

 

 

Judith Henri, comédienne de cinéma (La Discrète, Germinal…), de télévision (Un village français, Les limiers…) et de théâtre (son dernier spectacle, Interview, est actuellement en tournée, aprés avoir été joué à Paris et en Avignon).

 

 

 

 

image Tes

 

Ken Robison, universitaire anglais installé en Californie, dont la conférence Ted intitulée « Comment l’école tue la créativité » a été visionnée par plus de 45,000,000 d’internautes et dont le dernier ouvrage vient de sortir en France  : Changer l’école, Playbac , 2017.

 

Ken Robinson - Changer l'école - La révolution qui va transformer l'éducation.

 

Voici un extrait de la conférence : intervention de Ken Robinson :

 

http://www.lemonde.fr/festival/video/2017/09/24/ken-robinson-on-a-tous-les-capacites-pour-developper-notre-creativite_5190495_4415198.html

 

 

image cdmc asso.fr

 

 

 

 

 

Marc Olivier Dupin, compositeur, ancien directeur du conservatoire national supérieur de musique de Paris et de France Musique, Prix Charles Cros 2012 pour « La première fois que je suis née » (catégorie jeune public).

 

Marc Olivier Dupin nous a fait écouter un extrait de « Robert, le cochon et les kidnapeurs», un opéra comique pour la famille.

 

 

 

 

 

 

 

La table ronde 

 

L’introduction se fait par le constat tiré de l’étude de l’OCDE, la société créative du XXI siècle,  sur les métiers d’aujourd’hui et leur devenir. Cette étude révèle en autre que la créativité est le potentiel vital pour démarquer l’homme de la machine.

 

Voici le lien vers l’étude : https://www.oecd.org/fr/sti/prospective/35629526.pdf

 

Comme le dit très bien Ken Robinson : « La créativité nous définit en être humain vivant dans une réalité virtuelle. On vit dans un monde de croyance, d’idées, de valeurs, d’art… voile de culture autour de nous constamment. »

 

Les systèmes éducatifs sont-ils organisés pour l’enseigner ? Et d’ailleurs, s’enseigne-t-elle ? Si oui, quels rapports entretient-elle avec la contrainte ? L’éducation artistique a-t- elle des idées – voire des leçons – à donner à l’éducation en général pour libérer la créativité des élèves et des étudiants ?

 

 

 

 

Les 4 éléments de réponse

 

1. La place de la contrainte 

 

Comme Ken Robinson la bien redéfini, la créativité est un processus lié à des applications pratiques. L’imaginaire nourri par un processus pratique, et des contraintes permettent le développement de la créativité.

 

La première chose à changer dans l’école aujourd’hui pour plus de créativité, c’est le cadre, les contraintes. Elle sont mal positionnées, définies et donc ma vécues. Elles ne favorisent pas la diversité des réponses, des personnes et des types d’intelligences. Elles tuent la créativité, surtout en primaire.

 

La belle image d’agriculture bio donne a comprendre ce que doit être l’école : elle doit offrir le terreau pour de bonne conditions de croissance. La connaissance et étude du « sol » est vitale.  Comment s’enracine un arbre pour faire une belle forêt ? Il puise ce qui est bon pour lui dans le sol ! Les contraintes forment ce sol. Aujourd’hui il offre de mauvaises contraintes aux enfants.

 

Il existe une nature de sol différente selon les terroirs, à nous d’inventer les natures de sol différentes selon les enfants. Soyons nous aussi éducateurs, enseignants, parents, force de propositions de contraintes pour développer la créativité de nos enfants et réinventer la notre.

 

« Réinventer l’école à l’image de l’humanité en adoptant une pédagogie de projets. » Marc Olivier Dupin

 

 

2. La transversalité 

 

La diversité de propositions offertes aux enfants doit être le cadre à leurs actions. C’est à nous parents éducateurs de créer ces situations diverses et riches, de ne plus séparer les savoirs, de fragmenter la culture, le français, les maths, l’histoire… Construisons des projets aux sources de connaissances multiples et diverses. Redonnons du sens aux savoirs et aux pratiques.

 

 

3. Stop aux évaluations

 

Valoriser l’encouragement et non l’évaluation. De nombreuses études montrent que les enfants encouragés, félicités pout leur parcours, leur réussite ou leur échec font de plus beaux parcours et sont plus persévérants et plus satisfaits de ce qu’ils font.

 

« Etre dans le plaisir, pourquoi vouloir mesurer ce qui n’est pas mesurable. » Marc Olivier Dupin

 

La première chose que j’ai appris en coaching en créativité lors de ma formation c’est de bannir le OUI MAIS !!!! Et le remplacer par le OUI ET ALORS. Cela change tout dans la réception de l’information et la manière de la traiter en rebondissant dessus. La force de REBOND !!! Une activité vitale pour l’enfant…

 

 

4. Le collaboration

 

Bien évidemment, en employant le OUI ET ALORS on permet l’échange et la collaboration entre enfants mais aussi entre adultes et enfants.

 

L’encouragement par les cahiers de réussite, par le travail à son rythme semble être une bonne initiative. Marc Olivier Dupin évoque le travail de groupe chez Pixar. Dans cette société fort connue de tous, la culture interne est de «  placing » rencontre d’idée nouvelles, de construire à partir de l’idée que les autres personnes vous donnent.

 

La démarche est plus productive.

 

Il parle du rythme chez l’enfant, en faisant l’analogie avec la musique. En effet, il partage l’expérience de la musique pour l’enfant, certains rythmes vont entrainer la danse, le mouvement… et d’autre pas. Chaque âge a son rythme. L’échange est possible si le respect du rythme est installé.

 

Pour ouvrir le débat, je poserais cette question :

comment mettre en place des espaces et des temps pour un rythme adapté ?

 

Je vous reparlerai de tout cela dans un nouvel article sur l’école, à l’occasion d’une autre conférence fréquentée cette semaine !

 

La base pour rendre opérationnel ces 4 principes réside dans la volonté de l’adulte. Tout d’abord à accepter

 

l’ajustement, le OUI ET ALORS… le vivre et imaginer un système différent. Faire une introspection personnelle sur sa

 

propre créativité et se laisser la chance d’expérimenter et construire une démarche co-créative avec l’enfant.

 

 

Je vous souhaite une belle reconquête de votre créativité perdue, une bonne expérimentation créative à tous.

 

Si cet article vous a plu partagez le sur les réseaux sociaux et surtout likes notre page facebook Créazine, abonnez-vous à notre chaine youtube Créazine.

 

Soyons des colibris, apportons notre petit caillou à l’édifice.

 

Belle semaine les pépites, brillez par votre imagination, vos idées et votre bonne humeur !